Le Cavalier Romand
08.08.2006

3 au 6 août 2006 : week-end de championnats...


Championnat de Suisse de saut - ASCONA 2006 – L’inusable Markus Fuchs remporte un sixième titre, trente trois ans après son premier sacre. Mändli et Schwizer s’inclinent.


« Beat est LE cavalier du futur. Il a le calme, les chevaux, le contexte, tout. Et je suis très fier que mon cheval et moi ayons réussi à faire mieux que lui ! » A 51 ans, Markus Fuchs n’entend pas lâcher le morceau. Et s’il s’est dit prêt à laisser sa place aux jeunes pour les prochains Mondiaux d’Aix-la-Chapelle, cela ne veut pas pour autant dire qu’il a revu ses ambitions à la baisse. Talonné par un formidable Beat Mändli (38 ans), idole absolue d’un Championnat qu’il a survolé de son calme, de son élégance et de sa classe - sans oublier celle de son remarquable « Principal » qui lui va si bien -, Fuchs, qui s’est longuement attardé sur la piste lors de la reconnaissance de l’ultime parcours, n’a pas desserré les dents. Au propre et au figuré. Et c’est comme si « Nirmette », « ma jument d’avenir, pour qui les Mondiaux venaient un an trop tôt », avait compris l’importance de l’enjeu : un sixième titre national pour le doyen de nos cavaliers (trente-trois ans après le premier !), lui permettant d’égaler le record détenu par Paul Weier et Willi Melliger. Pius Schwizer (trois fautes le dimanche), lui, ne pouvait que contempler cela d’en dessous, sauvant une médaille de bronze, la première pour lui dans un Championnat.

La wild-card pour Dehlia

Très convaincante de bout en bout avec « Cernunnus von Hof CH », Dehlia Oeuvray Smits, venue « sans ambition particulière avec un cheval manquant encore d’expérience à ce niveau », se plaçait septième et meilleure Romande, synonyme aussi de wild-card pour le prochain CSI-W de Genève. Un honneur manqué par Philippe Putallaz pour moins de deux points, le Genevois terminant au prometteur huitième rang avec le débutant « Kolbeo des Cabanes », qui faisait ses premiers S ce printemps seulement.

Photo : Valéria Streun


Romain l’espérait, Faye n’osait pas…


Privé de Championnat d’Europe jeunes cavaliers à Athènes, préparation de maturité oblige, Romain Sottas ne voulait pas manquer celui de Suisse. « J’adore monter les Championnats, mais j’adore quand ça s’arrête ! » Parti le dimanche matin en leader, le Fribourgeois, sacré ici même chez les juniors l’an dernier, était soulagé d’avoir tenu jusqu’au bout de deux manches très techniques, où bien des favoris ont craqué. La faute à « Passoa M », un phénomène, « avec qui je m’entends si bien». A « mon père, mon entraîneur, ce qui est parfois un peu compliqué ! ». A Denis Vipret, l’homme de l’ombre, « qui m’aide pour ma tranquillité et ma confiance en moi. » Derrière lui, en argent, Faye Schoch, qui ne s’attendait « à rien du tout », tant « Câline de Grand Pré CH » est « changeante, surtout en ce moment. Mais c’est mon seul cheval actuellement, alors je fais avec. » Et avec le talent qui est le sien.



Pour l’amour de « Gamba »


Chez les juniors, il s’en est fallu d’une toute petite faute sur le dernier obstacle de la première manche d’hier pour que Jessy Putallaz ne contraigne le Zurichois Romeo Syfrig, le seul à réussir le sans-faute absolu depuis jeudi, à un barrage. Deuxième, le protégé de la Fondation Little Dreams, toujours guidé par un formidable instinct, ne voulait retenir que « le bonheur de partager cette médaille d’argent avec « Gamba de Couvrigny » », avec qui il a débuté en libre et gravi tous les échelons. « Elle méritait bien ça », dit le petit homme devenu grand garçon de sa préférée, qu’en cachette, il couvre de bisous. Au pied du podium, la Genevoise Julie Delaporte, à l’équitation très contrôlée et germanique - on sent la patte de son coach Susanne Behring - et Deborah Lazzarotto, suivie elle de près par son nouveau mentor, Werner Muff. Bien entourés, les Romands.

Championnats de Suisse d'attelage.


A Puidoux, les Championnats de Suisse d'attelage ont consacré Werner Ulrich devant Daniel Würgler à quatre chevaux, Beat Schenk devant Yvan Caboussat, en argent pour neuf centièmes de dépassement de temps à la maniabilité seulement !, à deux chevaux, Michael Mayer devant le Fribourgeois Michaël Barbey à un cheval et Hans Barmettler devant la Genevoise Marjorie Magnin et la Fribourgeoise Romy Ryser chez les poneys.

Et aussi...

Complet...succès !


Réussite sans précédent pour le concours complet suisse à Pardubice, en Tchéquie. Sixième après le dressage, troisième après le cross, l'équipe des jeunes cavaliers a en effet fini par décrocher une médaille d'argent au Championnat d'Europe de la catégorie, grâce à Leslie-Ann Weiss, 6e, Stefan Bienz, 13e, Lauriane Marro, 27e et Irina Giesswein, 31e. Si l'on ajoute les 14e et 28e rangs de Jacopo Buss et de Ralph Bovelli, on comprend la joie des dirigeants, qui à l'image de Didier Courrèges, champion olympique à Athènes avec l'équipe de France et entraîneur de la discipline, ont été ravis de leurs protégés : "ils ont tenu le coup, ils se sont battus jursqu'au bout, malgré des conditions météo et de terrain difficiles, dans le cross comme dans le saut."

Sophie Deller
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!