Le Cavalier Romand
27.05.2003

71e CSIO de Rome: la France survole...

La Super-Ligue Samsung avait incité les huit nations de tête à envoyer à Rome des coéquipiers compétitifs (Robert, Coupérie, Lansink, Philippaerts, Sloothaak, H. Weinberg, Babington, Bengtsson etc.) et d´autres têtes d´affiche, comme Rodrigo Pessoa, étaient également de la partie, malgré le CSI d´Aach. La Suisse ne pouvait hélas pas disputer le Prix des Nations (voir "le Cavalier Romand" du mois dernier), mais les organisateurs lui avaient tout de même attribué quatre invitations: sympathique! Cela a permis à quatre cavaliers moins cotés ou expérimentés de se faire un peu les dents. Niklaus Schurtenberger a su saisir sa chance, se distinguant du premier au dernier jour. Volontaire comme pas deux et doué, le Bernois (35 ans) s´est successivement classé 6e et 7e avec Kwickstaart, une jument de Melliger, 3e de la Puissance avec le prometteur Cantus, 5e d´une épreuve en deux phases et 14e du GP avec Corranda PMS, la bonne jument allemande baptisée aux couleurs de l´élevage du Mont-Soleil. Paul Erni lui a acheté Cantus, un demi-frère de Calvaro V, qui s´annonce comme un futur crack: "c´est probablement le meilleur cheval sur lequel je me sois assis. Hormis Calvaro V, que j´ai essayé une fois sur l´obstacle: un privilège!". Fabio Crotta (25 ans), qui avait déjà monté ici un CSI pour les jeunes cavaliers, en 1999, s´est classé 7e et surtout 4e du petit GP du samedi avec Mme Pompadour M (8 ans). Le jeune Tessinois basé près de Bâle aurait même gagné devant Pessoa sans une faute sur l´ultime obstacle du barrage. Il en veut, le bougre, mais Kimoni du Chat Bellevue a aussi montré des limites dans le GP (ab.). Claudia Gisler (23 ans) et Lugano VIII se sont placés 8es le jeudi et 7es le samedi. Seule leur contre-performance dans le GP (16 pts) a nui à leur régularité. Daniel Etter (28 ans) n´a pas eu de chance, mais il s´est tout de même placé 10e avec l´étalon Henzo II et 13e avec le jeune SF Hermine Impérial. Lorina II CH, sa jument de tête, championne suisse 2002, a bien sauté le jeudi (une faute au barrage), moins le dimanche (abandon dans le GP). Heidi Hauri dressait donc un bilan mitigé du week-end. Le Prix des Nations a tourné à la balade, ou tout au moins à la marche triomphale, pour les cavaliers français. Et dire qu´ils alignaient un quatuor totalement différent de celui de La Baule: quel réservoir! Et, comme à La Baule, le dernier, en l´occurence Michel Robert (Galet d´Auzay), n´a même pas eu à repartir dans la seconde manche. Cela a un peu nui au suspens, tout comme la pause forcée de 12 minutes qui a précédé l´arrivée du Président de la République, Carlo Azeglio Ciampi. L´Irlande, tirée par Kevin Babington, seul double sans-faute de l´épreuve, et Cameron Hanley (qui n´est hélas pas sûr de pouvoir garder ses chevaux), a pris la 2e place, la Grande-Bretagne, enmenée par Skelton et Stockdale, la 3e. Le petit GP du samedi a vu la victoire d´Hermès St-Elois (par Quidam de Revel), un superbe étalon S. F. acheté aux Benchimol par Vittorio Orlandi, les Johannpeter et les Pessoa. Rodrigo espère tenir en lui le successeur de Baloubet du Rouet... Le sympathique Ryuma Hirota était bon 2e avec... Zéro! Le Japonais, si apprécié à Genève lors de la finale de la Coupe du monde ´96, a toujours autant d´humour et de charisme et, à cheval, il progresse. Le dimanche, dans le -vrai- Grand Prix, Pessoa Jr avait sellé Lianos et ses 8 pts ne furent pas suffisants pour repartir dans la seconde manche. Cinq chevaux seulement sur 57 se retrouvèrent au barrage, où Gianni Govoni et Loro Piana Havinia portaient les espoirs de tout un peuple. Nos deux artistes signèrent un nouveau sans-faute très rapide qui leur permettait de se racheter de leur contre-performance dans la Coupe des Nations, et de battre Nick Skelton, impressionnant pour son grand retour, lui le "miraculé", 3e avec Arko III. Ce fut toutefois insuffisant pour s´imposer. En effet, dans un silence de mort, Bruno Broucqsault et Dilème de Cèphe réussirent à leur voler une seconde. Cruel pour le public, mais pas injuste, tant Broucqsault et son agile hongre (par Starky d´Anchin) firent preuve d´aisance et de complicité aussi. A 44 ans, le petit Nordiste, le "Chti" comme on dit là-bas, frappe un grand coup. Il rêve maintenant d´Aix-la-Chapelle et d´Européens. A. P.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!