Le Cavalier Romand
03.07.2010

Affaire "Sapphire": la FEI fait son mea culpa! La jument, "incorrectement éliminée", garde sa 2e place dans l'Acte II de la finale de Genève et McLain Ward récupère ses gains et ses points au classement mondial. Tout ça pour ça!

Dans un communiqué publié ce samedi 3 juillet, la Fédération Equestre Internationale (FEI) reconnaît qu'après "une enquête complète, Sapphire (photo) a été incorrectement éliminée de la finale de la Coupe du monde Rolex FEI 2010 à Genève. Du coup, la FEI et le cavalier américain McLain Ward ont scellé une sorte d'accord à l'amiable. Comme l'écrit notre ami Xavier Libbrecht, rédacteur en chef de L'Eperon, sur le site de Cavadeos, il s'agit bien d'un "rétropédalage" de la part de la FEI.
Les deux parties semblent souhaiter calmer le jeu, si l’on en juge par la teneur du communiqué de la FEI: « Après une investigation approfondie des faits ayant entraîné la disqualification de Sapphire (McLain Ward) lors de la finale de la Coupe du Monde FEI à Genève, la FEI a déterminé que le cheval a été incorrectement éliminé du deuxième tour, le 16 avril 2010, cependant la disqualification de Sapphire de la phase finale de la Coupe du Monde demeure (ndlr: comment lui donner la chance de recourir le dimanche!).
"Dans l'intérêt supérieur du sport"...
McLain Ward va être immédiatement crédité de ses points aux Rolex rankings et de la dotation attachée à la 2e place obtenue lors de l'Acte II de la finale de la Coupe du Monde FEI (la 2e place du jeudi, dans l'Acte I, ne lui avait jamais été retirée). Contrairement à ce qui se fait habituellement, cette réhabilitation n’affectera pas les points et les gains déjà accordés aux autres cavaliers ayant participé à la compétition. En clair, le 3e de l'Acte II gagné par Steve Guerdat, Mario Deslauriers, gardera aussi le prize-money et les points au classement mondial du 2e, le 4e, Marcus Ehning, ceux du 3e et ainsi de suite.
Au terme de son enquête, la FEI a décidé de publier des directives obligatoires à appliquer par les commissions vétérinaires appointées lors des évènements placés sous l’autorité de la FEI afin de renforcer le protocole relatif à l’hypersensibilité tel qu’appliqué à Genève. Ces directives seront communiquées à toutes les Fédérations Nationales d'ici au prochain CHIO d’Aix la Chapelle (du 13 au 18 juillet).
La Fédération Equestre des Etats-Unis (USEF), McLain Ward, depuis victorieux des GP de La Baule et de Rome avec Sapphire, et le vétérinaire d'équipe Tim Ober ont déclaré qu’ils n’étaient pas d’accord avec la FEI sur la question de savoir si Sapphire présentait un niveau de sensibilité qui justifiait sa disqualification du troisième tour (ou acte) de la finale de la Coupe du Monde et qu’ils n’étaient pas d’accord avec le processus suivi alors, "Toutefois, dans l’intérêt supérieur du sport, ils abandonnent leurs poursuites judiciaires à l’encontre de la FEI et ne reviendront pas sur cette disqualification ».
Des méthodes à revoir...
Le communiqué de la FEI relativise ou minimise les responsabilités de ses dirigeants et officiels et, comme le souligne encore Xavier Libbrecht, "tombe pile à trois mois du début des épreuves de saut d’obstacles (lundi 4 octobre) des Championnats du Monde de Lexington". On imagine bien que l'ambiance, notamment entre les Américains et la FEI, aurait sinon été un peu plombée... Cette décision devrait donc soulager les organisateurs des prochains Jeux Equestres Mondiaux, mais elle ne console évidemment en rien les organisateurs de la finale de Genève, qui ont subi le préjudice d'une bien regrettable... non-affaire.
FEI et Américains semblent avoir préféré un accord à un mauvais procès aux conséquences incalculables à court terme sur l’ambiance des Jeux Equestres Mondiaux au Kentucky, mais aussi sur le développement même du saut d'obstacles. En matière de lutte contre l'hypersensibilité, la FEI devra à l'avenir trouver des preuves plus évidentes et des appareils plus fiables (en matière de thermographie, on n'a pas encore la panacée) si elle entend disqualifier un cheval d'une compétition. Elle qui voulait jouer les Mister Proper, annonçant de nouvelles mesures pour le "clean sport" et contre les diverses formes de manipulation lors de son Bureau tenu à Genève les deux jours précédents la finale, en nous bombardant de communiqués de presse, se retrouve plutôt plus démunie sur le sujet. La précipitation n'est jamais bonne conseillère et il lui faudra des appareils fiables et des mesures objectives pour pouvoir sévir.
Alban Poudret
(avec le concours de Xavier Libbrecht)

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!