Le Cavalier Romand
01.08.1999

Aix est le plus beau concours hippique du monde et

Aix est le plus beau concours hippique du monde et j´ai toujours imaginé qu´elle ferait ses adieux ici, dans ce Grand Prix, qu´elle a gagné en 1996, et devant ce public, qui lui a tant manifesté son affection.» Ludger Beerbaum n´est pas du genre expansif, il fait plutôt dans la sobriété et l´efficacité, mais lorsqu´il parle de Ratina Z, l´Allemand est intarissable, et parfois touchant. «Nous avons formé un couple durant sept ans, nous avons vécu des moments extraordinaires, c´est un peu comme avec une femme, c´est dur de tirer un trait....»Ratina Z ne sautera plus, c´est sûr, mais la séparation ne sera cependant pas définitive, ni complète. «Je me suis arrangé avec Leon Melchior; après avoir effectué des transferts d´embryons au Mexique, elle reviendra l´hiver prochain chez moi, définitivement, profiter d´une retraite bien méritée. Je la verrai s´ébattre dans mon pré». Durant sept ans, ces deux-là ont fait la paire: la Coupe du monde en ‘93, de l´or avec l´Allemagne aux Mondiaux ‘94 et aux JO ‘96 et 1,5 million de gains. Et, avant cela, l´Hanovrienne avait beaucoup gagné pour le compte de Piet Raymakers, décrochant l´argent aux JO de Barcelone, derrière un certain Ludger Beerbaum… «Nous étions faits pour nous entendre, nous avons un peu le même caractère, mais nos débuts ont été difficiles», rappelle le «Grand» d´Allemagne. «J´ai voulu lui imposer mon style, mais elle est réfractaire au dressage allemand, et j´ai donc dû adapter mon équitation à elle, et pas l´inverse!» Sa groom, la Suédoise Marie Johnson, ajoute: «on ne peut pas lutter face à cette jument, elle doit décider elle-même de jouer le jeu, sinon on arrive à rien!» Ludger Beerbaum avait tout axé sur ces adieux et ce GP d´Aix, allant jusqu´à renoncer au Prix des Nations: «Pour la ménager, j´ai préféré monter Champion du Lys, qui est son successeur désigné et avec lequel j´aimerais d´ailleurs qu´elle fasse son dernier poulain, de façon naturelle.» Ses deux premiers poulains, Ratina Z les avait eu à 4 et 6 ans. Il s´agisait de Calippa Z et de Rex Z, classé en CSI. A Aix, Ratina Z a réussi sa sortie, même si elle a manqué, de très peu, le barrage du G. P. Sa 5e place avait presque des allures de victoire et le public en fut très ému. La cérémonie des adieux fut un peu moins intense, à cause d´un speaker plus habitué à parler à la TV qu´à un public, qui hurla dans le micro là où il aurait simplement fallu dire «Ratina Z, au revoir et merci». Mais sur les 50´000 petits mouchoirs blancs qui, traditionnellement, s´agitent lors du dernier tour d´honneur, beaucoup étaient cette année un peu humides ou froissés...
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!