Le Cavalier Romand
19.06.2001

Aix-la-Chapelle: 2e sacre de Dubbeldam

Après Sydney, certaines mauvaises langues avaient osé dire que Jeroen Dubbeldam était un champion olympique "au rabais". A Aix-la-Chapelle, du 12 au 17 juin, le Hollandais a remis les choses à leur place, si besoin, en étant le grand triomphateur du CHIO d´Allemagne 2001. Avec la complicité de BB Caprera, la jument (holsteiner) de l´éleveur suisse Manfred Birchler, le Hollandais a remporté la "tournante Rolex des champions" (avec échanges de chevaux), devant Otto Becker, Alexandra Ledermann et Rodrigo Pessoa. Et, le lendemain, avec son olympique de Sjiem (litt: le gris), il a survolé le Grand Prix, l´épreuve la plus réputée du monde, en signant le seul double sans-faute du jour. Une véritable démonstration! Non seulement ce Hollandais de 28 ans méritait l´or à Sydney mais il est à la fois un cavalier doué, fin et respectueux de ses chevaux. Ainsi avait-il su ménager sa monture no 1, de Sjiem, ne sortant qu´au "compte-goutte" (5 ou 6 concours depuis les J. O., Amsterdam, Genève, Paris, un national, St-Gall et Aix), en prévision des Européens de Arnhem. Ceci explique peut-être aussi cela. Le plus... Suisse des Hollandais- il a passé quatre ans chez MM. Etter, Melliger et Birchler- a ainsi réussi son entrée dans le nouveau "World Team" lancé le jeudi à Aix. Ses trois prestigieux coéquipiers, Lars Nieberg (une victoire le jeudi, mais deux fautes dans le GP), Willi Melliger (sans ses cracks) et Rodrigo Pessoa (très malchanceux et sans succès cette semaine-ci) eurent moins de réussite. Rodrigo Pessoa abandonna dans le GP d´Europe après que Lianos, 2e la veille, avait "pédalé" dans un oxer, et, le lendemain, c´est Baloubet du Rouet qui refusa deux fois une rivière surbarrée. Rodrigo Pessoa espérait toutefois monter son étalon le dimanche, mais comme il n´était pas qualifié, on lui refusa cette faveur. Quant à Lianos, qualifié d´office (comme cheval champion du monde 98), il ne pouvait l´engager ayant déjà sauté avec lui la veille... Le Brésilien aura oublié tout ça très vite, puisque le vendredi 23 déjà, il se mariait à San Diego (USA), avec Keri Potter... "C´est un parcours de format olympique", avait dit Arno Gego, son concepteur, avant l´épreuve. Il ne croyait pas si bien dire, avec le triomphe de Dubbeldam. En revanche, le "Professor Gego" avait tort lorsqu´il pronostiquait cinq à sept sans-faute. Au terme de ces deux grosses manches (30 efforts, n´est-ce pas un peu beaucoup?), il n´y en eut qu´un! L´Américaine Beezie Madden-Patton, 3e, passa très près du barrage et de la prime de 600´000 dollars promise en cas de doublé par Pulsar, à elle ou à Becker (12e). Chère, la faute! D´autres cavaliers aussi furent à un doigt d´y arriver, l´artiste Brésilien Bernardo Alves (10e), épatant tout au long de la semaine (1er, deux fois 2e etc.), et un wagon d´Allemands, tiré par Tebbel, 2e avec Radiator, Voss et von Rönne.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!