Le Cavalier Romand
19.06.2001

Aix-la-Chapelle, dressage: des Allemandes...

L´Allemagne domine certes toujours la discipline de façon éclatante, mais l´Espagne fait désormais jeu égal avec la Hollande. Un podium semble donc tout-à-fait accessible aux prochains Européens de Verden. Voire même la médaille d´argent, ce qui serait historique. Il fallait voir Rafael Soto ovationné à sa sortie du rectangle, le dimanche: du délire dans le public! Soto sait faire, partager ses émotions, on l´a très bien vu aussi lors de la conférence de Presse des Jeux Mondiaux de Jerez. C´est son message du coeur qui a le mieux passé. Le Grand Prix fut totalement dominé par les Allemandes. La victoire était pour Ulla Salzgeber et Rusty, les No 1 mondiaux actuels, qui allaient toutefois être battus le surlendemain dans le Grand Prix Spécial par Nadine Capellmann (une fille d´Aix-la-Chapelle, où son regretté père présida longtemps le CHIO) et le très spectaculaire Farbenfroh. Deux petits points les séparaient... Heike Kemmer, promue titulaire de l´équipe avec Albano, justifiait cet honneur en se classant 3e. En revanche, la géniale Isabell Werth et un Antony pas très spectaculaire et pas très attentif, descendaient de la 3e à la 6e place. Isabell Werth était ainsi classée derrière Rafael Soto, 5e avec l´ étalon Pure Race Espagnole gris Invasor. Le dimanche, dans la Kür (libre en musique), Soto laissa la 3e place à Heike Kemmer pour deux petits dixièmes. Il pouvait cependant être fier de sa 4e place et de son 6e rang final. Ne terminait-il pas entre Isabell Werth, 5e (pas sûre d´aller aux Européens!), et Anky van Grunsven, 7e, deux références! Pour la victoire finale, Ulla Salzgeber et Rusty reprirent un avantage décisif en gagnant la Kür, sans prendre trop de risques, mais en ne faisant aucune faute (hormis peut-être la dernière pirouette au galop, manquée). Nadine Capellmann et le très magnétique Farbenfroh se classaient 2es le dimanche et au classement général. Idem pour Heike Kemmer et Albano, 3es. Du côté suisse, c´était plutôt la déception dans le camp suisse après le Grand Prix, personne n´étant qualifié pour la suite. Albführen´s Dunhill (28e avec 63,84%) avait évolué un ton en-dessous de ses autres sorties printanières, Tenera (30e avec 63,64%) et Watusi (32e avec 62,92%) avaient effectué des reprises assez plaisantes, fines et légères, mais peu spectaculaires et plutôt sévèrement notées. Quant à Gullit W (35e avec 61,44%), il s´était montré sous un mauvais jour, luttant contre son cavalier. "Il a été un peu trop amoureux de Tenera et cela l´a passablement perturbé, je n´aurais pas dû insister à l´entraînement. Je n´aurais jamais dû changer non plus ma façon de préparer mon cheval. C´est un peu minant car Gullit W avait réussi ses huit derniers programmes (64 ou 65%)", résumait Sébastien Poirier. Mais tous étaient ravis d´être là et de découvrir, pour la plupart, ce site hors-du-commun. "On a été deux jours bouche bée en découvrant ces infrastructures" lançait Marie-Line Darier. Et, pour finir sur une note positive, Françoise Cantamessa s´est classée 2e de la Kür dite de consolation avec Dunhill (67,39%), Franziska Walder 4e avec Tenera (66,39%), Marie-Line Darier 8e avec un Watusi fatigué, un peu (à) plat (61,48%). Sébastien Poirier avait lui manqué la qualification de peu. Et le climat dans l´équipe coachée par Michel d´Arcis, avec l´arrivée de tous ces nouveaux, semble bon.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!