Le Cavalier Romand
01.06.1998

Après une période de flou et de tensions, le comit

Après une période de flou et de tensions, le comité de la FSSE a, sur proposition de sa Commission Technique de saut, décidé de prolonger le contrat de Martin Walther jusqu’au 31 décembre 2000. Le comité reconnaît ainsi explicitement « le travail et l’engagement important » du chef du saut d’obstacles « élite ». Voilà qui va apaiser les esprits et apporter un peu de sérénité aux cavaliers, qui se seront bien battus pour leur « chef ». Cela faisait bientôt six mois que certains réclamaient la démission de Martin Walther et que le comité laissait parfois souffler le chaud et le froid. « J’ai toujours eu confiance en Martin Walther, je l’ai protégé, mais il y avait un vrai problème entre la base et l’élite. La base lui faisait certains reproches », précisait Me H.-U. Sutter, le président de la FSSE. « Toutes les fédérations sportives connaissent ce genre de problèmes mais, chez nous, il est accru par le fait que la base représente au moins 95 % des actifs », ajoutait le Président. L’élite rapporte cependant plus d’argent qu’elle n’en coûte, en sponsoring et en publicité ? « Oui, mais c’est un éternel problème, sans base pas de résultats de pointe et sans élite pas de relève ». De son côté, Martin Walther veut considérer l’incident comme clos. « J’ai enfin eu de bonnes discussions avec le président et le vice-président, je peux me concentrer sur mon travail ». Il ne dira donc rien sur le fait que le communiqué mentionne des problèmes rencontrés comme « l’affaire Hingis » - il s’était permis de critiquer l’attitude des juges qui avaient refusé de donner sa licence à Martina Hingis, ce qui avait provoqué un tollé - ou comme ses frais. Certain ne supportent en effet pas que le chef de l’équipe suisse touche un dédommagement (un petit tiers temps), une voiture et des frais de déplacement. C’est oublier pourtant que Walther se dépense sans compter, travaillant jour et nuit et que la plupart de ses collègues étrangers sont engagés à temps plein. On peut maintenant passer à autre chose, aux Mondiaux de Rome et aux JO de Sydney, par exemple !
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!