Le Cavalier Romand
28.03.2010

CHI-W de den Bosch: la Coupe du monde de dressage pour Edwad Gal et Totilas. En saut, victoire de Rolf G. Bengtsson, devant Jessica Kürten qui boucle le circuit européen de la Rolex FEI World Cup en tête. Probablement six Suisses en finale!

s'Hertogenbosch (HOL), den Bosch pour les intimes et Bois-le-Duc pour les francophones, accueillait à la fois la finale de la Coupe du monde de dressage FEI et la dernière manche européenne de la Coupe du monde Rolex FEI de saut. En dressage, le public a pu fêter un triplé - historique - des cavaliers néerlandais en finale. Battus l'avant-veille dans le Grand Prix, les favoris Edward Gal et "Totilas" (photo) ont cette fois donné leur pleine mesure, brio, amplitude et précision, pour s'imposer nettement devant Adelinde Cornelissen et "Parzival", 2es, Imke Schellekens Bartels et "Sunrise Hunter Douglas", 3es. Isabell Werth se contente donc de la 4e place avec "Warum Nicht FRH".
Et  ce dimanche, le Grand Prix de saut, ultime chance de se qualifier pour la finale de Genève, a été remportée par le fin Suédois Rolf G. Bengtsson ("Casall la Silla"), devant l'Irlandaise Jessica Kürten ("Libertina") et l'Australienne Edwina Alexander ("Itot du Château"). Malgré cela, Bengtsson n'est pas qualifié pour la finale. Jessica Kürten finit le circuit à la première place, devant Marco Kutscher et Pius Schwizer, pas classés ce dimanche. Si les Suisses n'ont pas été très heureux ce dimanche (deux fautes au barrage pour Etter, 1er l'an passé avec "Peu à Peu" et 16e là, une barre pour Schwizer avec "Ulysse, 1er vendredi, à l'initial, deux pour Guerdat avec "Trésor", qui ressortait après cinq semaines de pause), ils sont quatre à se qualifier pour la finale (Schwizer, Mändli, Etter et Guerdat, qui profite de ce que Edwina Alexander et Rodrigo Pessoa comptent pour d'autres ligues) et la Suisse pourrait ainsi avoir six places à Genève, du 14 au 18 avril prochain: un record historique! Reste à savoir si Clarissa Crotta, opérée en février, pourra en profiter, aux côtés de Niklaus Schurtenberger, récent 4e du GP de Dortmund et "repêché" grâce à la belle régularité de ses quatre coéquipiers.
A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!