Le Cavalier Romand
15.07.2011

CHIO d'Aix-la-Chapelle: que de surprises dans la Coupe des Nations, remportée par les Hollandais! En dressage, le fabuleux Totilas et Matthias Alexander Rath ont remporté le Grand Prix, devant tous les meilleurs couples du moment.

Après la première manche de la Coupe des Nations, France, Allemagne et Grande-Bretagne étaient en tête, à égalité parfaite, et ces trois nations de cheval restaient encore botte à botte aux trois quarts de l'épreuve. Tout s'est décanté en toute fin d'épreuve et ce sont les Hollandais(photo) qui ont profité des erreurs de leurs adversaires pour triompher in extremis, grâce à un beau (double) sans faute de Jeroen Dubbeldam montat "BMC van Grunsven Simon". Ludger Beerbaum aurait pu à son tour donner la victoire aux Allemands, mais sa bonne "Gotha", si haute sur les premiers sauts, fit ensuite tomber les deux oxers de la dernière ligne (nos 10 et 12): silence de mort dans ce stade rempli ce jeudi soir 14 juillet de près de 40'000 spectateurs malgré la pluie et la fricasse.
Michel Robert allait hélas connaître la même mésaventure avec "Kellemoi de Pépita": une petite latte à la rivière (qui fit beaucoup plus de fautes au second tour, à cause des projecteurs) et le dernier! Du coup, la France, 5e au final, perdait tout le bénéfice de son beau parcours initial (tout ça un 14 juillet!), l'Irlande, bien remontée, la Grande-Bretagne et l'Allemagne (16 pts) partageant la 2e place. Plus sombre soirée encore pour les Etats-Unis, 6es et à la rame, et surtout pour la Belgique, 8e, poursuivie par la guigne et même devancée par le Danemark (c'est tout dire), suite à l'abandon de Jos Lansink et Valentina". Dur, dur!
Steve Guerdat s'était classé 6e le matin avec le 7 ans "Clair II" et 12e de la grosse épreuve gagnée par le Français Delestre. Le Jurassien boucla un sans faute, mais pas très rapide, avec "Ferrari". Une barre pour Pius Schwizer, 33e avec "Verdi", mais 10e de la maniabilité avec "Onaia des Biards".
En attelage à 4, l'Américain Weber et l'Australien Exell se font des politesses: "un jour c'est toi, ensuite, c'est moi!" Daniel Würgler, 7e comme la veille, et Werner Ulrich, 8e, rongent leur frein avant le marathon de samedi.

Dressage: Totilas en démonstration

C'est le cheval de dressage le plus fascinant de tous les temps, le plus cher aussi - Paul Schockemöhle l'avait acheté cet hiver "dix millions d'Euros au moins" et vend ses saillies 8'000 Euros! - et c'est peu dire qu'il était attendu au contour jeudi pour son premier grand test avec son nouveau cavalier, le jeune Allemand Matthias A. Rath, dans le temple d' Aix-la-Chapelle et face à l'élite mondiale. Des tribunes combles pour la première fois un jeudi, une horde de photographes...
Malgré la pression, énorme, Rath (27 ans le 2 août) a tenu le choc et présenté une reprise énergique et presque sans faute avec ce sublime étalon bai de 11 ans désormais copropriété de sa belle-mère. "Je suis ravi, on commence à être bien ensemble, la confiance est là", résumera sobrement l'Allemand, au début un peu gêné d'"hériter" d'un tel crack mais convaincant (82,1%), après cinq mois de travail.
Rath se place d'emblée comme le favori des Européens en devançant nettement la Britannique Laura Bechtolsheimer, 2e avec "Mistral Hojris", Isabell Werth, 3e avec son prometteur "El Santo" (l'Allemande avait à l'époque exclu de monter sur "un crack tout fait" comme "Totilas"), et la nouvelle no 1 mondiale, Adelinde Cornelissen, 4e avec "Parzival" et qui lâchera: "J'ai oublié de monter!". Décevante 23e place de la Suissesse Marcela Krinke Susmelj avec "Corinth" (67,2%).
A. P.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!