Le Cavalier Romand
18.07.2011

CHIO d'Aix-la-Chapelle: surprises dans le Grand Prix Rolex, Janne-Friedrike Meyer triomphe, tandis que Meredith Michaels Beerbaum offre une retraite inattendue à "Shutterfly". Pius Schwizer 10e. Triste annulation du GP au Mont-de-Coeuve,noyé sous les eaux

Deux Allemandes parmi les cinq femmes (et 78 hommes!) qui, depuis 1927, ont triomphé dans le Grand Prix Rolex d'Aix-la-Chapelle, l'épreuve la plus convoitée au monde. Meredith Michaels Beerbaum avec "Shutterfly" (photo), en 2005, et Janne-Friederike Meyer, avec "Lambrasco Cellagon", ce dimanche. Dans la nuit de samedi à dimanche, la première avait pris la décision de ne pas seller "Shutterfly", pourtant encore victorieux du GP d'Europe ici mercredi, mais d'organiser - à la hâte - des adieux émouvants.
"Le meilleur cheval du monde mérite de tirer sa révérence lors du plus grand concours du monde et devant le meilleur public, mais ce fut une décision très difficile et une journée très dure pour moi. Merci, merci "Shutterfly", tu es le plus grand!", a dit, beaucoup de larmes dans la voix celle qui a remporté trois Coupes du monde, deux finales du Top 10 Rolex et tant de médailles et de succès (pour 3,5 millions d'euros!) avec "Shutterfly", avant d'entamer un double tour d'honneur.

Luciana Diniz défaite
Que d'émotions, de chocs, pour les 55'000 spectateurs massés dans le temple du Dieu cheval! Ne venaient-ils pas d'ovationner quelques secondes plus tôt Janne-Friederike Meyer, leur nouvelle star, tout en tentant de consoler l'inconsolable Luciana Diniz? La Portugaise avait cru au barrage et à la victoire jusqu'au trentième et dernier saut de "Winningmood". Janne levant les bras de joie - et le public avec elle -, tandis que Luciana, 4e, se prenait la tête entre les mains, comme lors de la finale de la Coupe du monde Rolex 2010 à Genève: la journée des femmes, des émotions, ce dimanche à Aix.
Sur les dix concurrents sans faute au premier tour, Janne Friederike Meyer avait été la seule à répéter la performance sur les quinze efforts du second tour. La victoire souriait à une parfaite outsider. Car si la cavalière de Hambourg a contribué au titre mondial des Allemands l'automne passé au Kentucky et à plusieurs victoires en Coupe des Nations, elle gagne peu de Grands Prix. Jusqu'ici, le GP de Münster était son plus haut fait. Or cette fois, elle devance le no 2 mondial Kevin Staut, auteur d'une belle remontée, et le gratin. Et elle avait déjà gagné le Best of Champions samedi soir avec l'étalon "Holiday by Solitour": quel week-end!
Janne-Friederike Meyer (30 ans) ne serait évidemment pas ce qu'elle est devenue sans "Lambrasco Cellagon", un puissant fils de "Libero" qui se joue des plus gros obstacles (et à Aix, tout est kolossal!) avec une facilité déconcertante.

Kevin Staut revient!
Le plus joli bond en-avant a été le fait de Kevin Staut, sans faute et rapide au second tour avec "Silvana de Hus", au point de remonter de la 13e à la 2e place. "Ma jument n'avait pas bien sauté ces derniers mois, mais après une pause, elle revient à son meilleur niveau et je suis très heureux de ma 2e place." Olivier Guillon faisait partie des dix sans faute du premier tour et il avait signé un tour de rêve avec Lord de Theize. Au second tour, il fit une faute dans chaque combinaison, mais sans démériter. La 13e place les récompense bien mal de leurs efforts.

Le parcours modifié in extremis
Suite aux réclamations des cavaliers, le chef de piste, Frank Rothenberger, avait réduit le double de bidets (100 cm de large et non 190 cm à la sortie) et modifié un obstacle jugé dangereux (une Croix de St André assez énorme). Encore heureux, car il n'y aurait sans doute pas eu de double sans faute! Du coup, Steve Guerdat, qui avait retiré "Jalisca Solier" de la liste., "Pour ne prendre aucun risque pour elle, pour l'équipe et les Européens de Madrid", regrettait presque sa décision. Eric Lamaze ("Hickstead c'était donné un coup vendredi), Marcus Ehning, papa depuis 36 heures et "pas la tête à ça", Meredith, les forfaits de dernière minute étaient nombreux.

La déception de Pius Schwizer
Pius Schwizer était lui très déçu. Deuxième de ce Grand Prix l'an passé quelques centièmes derrière Lamaze le Suisse était hyper motivé et sa belle première manche sans faute ne pouvait qu'accroître sa confiance. "Carlina" avait avalé les difficultés sans trop d'effort et on la voyait poursuivre sur sa lancée, ce d'autant que son cavalier l'avait ménagée pour ça depuis mercredi.
Une faute sur le no 2 déjà, une seconde sur le no 9 - deux obstacles plutôt anodins -, sonnait le glas des espoirs helvétiques: le 10e rang et beaucoup de frustration. "Mercredi déjà, j'avais fait une faute bête et là j'ai commis deux erreurs stupides, la jument n'y peut rien", avouera Pius Schwizer. En vue des Européens de Madrid (mi-septembre), le Lucernois ne fera plus qu'un seul concours avec "Carlina", mi-août à Valkenswaard.

Les Suisses 3es en attelage
En attelage, les Suisses ont pris une belle 3e place par équipe, grâce aux bonnes performances de Werner Ulrich et Daniel Würgler, sans faute dimanche à la maniabilité finale (ne comptasnt plus pour l'individuel, gagné par Boyd Exell). Du coup, ils ont dépassé les Hongrois. Les Hollandais ont gagné devant les Allemands.

 Trois sur trois pour Totilas
En dressage, Matthias Alexander Rath et "Totilas" ont fêté leur troisième succès de la semaine: "C'est un rêve qui se concrétise, je suis comblé par ma semaine et vais rentrer plus tranquille à la maison et me préparer gentiment pour les Européens", a dit le jeune Allemand.
82,825% pour Rath, contre 82% pour Steffen Peters, 2e de la RLM avec "Ravel": la juge australienne a fait à elle seule plus que cette petite différence-là. Et le public aurait assurément préféré voir l'Américain gagner. Ses notes ont été copieusement sifflées. "Je suis déjà fier d'approcher de si près "Totilas" et c'est incroyable pour moi que le public ait souhaité ma victoire ici à Aix, c'est inouï", a commenté le vainqueur de la Coupe du monde 2009.
Adelinde Cornelissen et "Parzival" ont commis de petites fautes et se sont classés 3es. Grosse déception pour Laura Bechtolsheimer, 4e avec "Mistral Hojris" ("Je me suis mise trop de pression") et pour Isabell Werth, 6e avec "El Santo" ("Je suis surtout déçue de mes notes, pas de mon cheval").

Enfin, s'il avait beaucoup plu durant la nuit (et au tout début du GP Rolex) à Aix, les organisateurs étaient plus chanceux qu'au Mont-de-Coeuve. Les déluges qui se sont abattus sur le Jura ont en effet provoqué l'annulation du Grand Prix "Championnat suisse". Un coup dur pour les organisateurs comme pour les cavaliers. Samedi, la 140 cm avait été remportée par Philippe Putallaz ("U"), devant Vincent Deller ("Hektor").

Au CSI*** de Vichy, Bertrand Darier s'est classé 6e d'une qualif pour le GP avec Belem D, Werner Muff 6e d'une autre avec Quax 22 et 8e de la chasse avec Unik GS, Niklaus Rutschi 5e ex. de la Puissance avec Cluever et 7e avec Narbonne Z, Nadine Traber 5e d'un Youngster avec Aconnection. Le GP au Hollandais Gert J. Bruggink (Primeval Wings), devant Timothée Anciaume (Litsam HN).

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!