Le Cavalier Romand
13.11.2002

CSI-W de Vérone: Rodrigo, Markus... et Oriane!

Pour la première apparition de Tinka´s Boy après des Jeux Mondiaux bien cruels, Markus Fuchs avait choisi le CSI-W de Vérone. Avec une 3e place dans le GP pré-qualificatif et une 2e dans la Coupe du monde, à un souffle de Rodrigo Pessoa et Lianos, nos héros ont prouvé qu´ils étaient de retour! Le cavalier suisse a aussi gagné une épreuve avec Granie 5. Par ailleurs, Oriane Kleiner et les "p´tits jeunes" ont fait de bonnes choses lors du CSIOP Vérone a l´un des salons du cheval les plus importants, animés et colorés d´Europe avec sa Fieracavalli et des chevaux - de toutes races et de toutes tailles- il y en a partout, au milieu des 100´000 visiteurs... Dans ce grand tourbillon d´activités et ce dédale de halles, le CSI-W et le CSIOP passeraient presqu´inapperçus... Ils sont pourtant de haute tenue et, depuis l´an passé, Vérone est une étape de la Coupe du monde de saut. Une dotation importante (125´000 Euros dans le GP, là où 125´000 frs suisses suffiraient) et une infrastructure de qualité attirent même les meilleurs. Et le Grand Prix s´est conclu par un barrage à vous couper le souffle, où Rodrigo Pessoa et Markus Fuchs se sont surpassés. Ce fantastique duel entre le Brésilien, No 2 mondial, et le Suisse, No 3 mondial, a tourné à l´avantage du premier, pour 23 centièmes. Une paille! Le No 1, Ludger Beerbaum, il n´a pas réussi à suivre la cadence infernale de ses deux grands rivaux. Montant Goldfever, son meilleur cheval en palais, victorieux du Top-10 l´an passé à Genève, l´Allemand a commis deux fautes, sur les deux derniers, se contentant du 10e rang. Plutôt inhabituel pour lui... Il faut dire que Rodrigo Pessoa avait placé la barre très haut en tournant au plus court, avec la souplesse, la légèreté et l´harmonie qu´on lui connaît. Et son bon vieux Lianos Gandini (16 ans) avait donné sa belle foulée et son coeur, comblant à la fois son cavalier, désormais 2e du circuit Coupe du monde derrière Thomas Velin, et son propriétaire italien, l´ex-médaillé olympique Vittorio Orlandi. Fuchs fit vraiment trembler le Brésilien jusqu´au bout, car il était en avance après la combinaison. Il soigna alors un peu trop son tournant pour aller chercher l´ultime oxer, placé le dos à la sortie. Il manqua 23 centièmes à Tinka´s Boy pour s´imposer mais l´étalon a retrouvé toute sa force physique et mentale. Les Mondiaux de Jerez sont oubliés! Paul Freimüller, l´"autre Suisse", ressortait lui aussi son étalon de tête pour la première fois depuis les Mondiaux, "et même depuis août et Donaueschingen, puisqu´Himmerdor n´avait hélas pas pu sauter à Jerez", précisera le Zurichois. Pour cette raison, il n´a pas voulu le forcer, l´engageant dans le tour moyen (7e le samedi). Rubin IX l´a remplacé dans les grosses et n´a pas démérité (une faute le vendredi, deux le dimanche). "Je regrette surtout de ne plus avoir de concours de préparation avant Genève, cinq semaines, ça fait beaucoup pour maintenir les chevaux en forme, mais on ne veut pas de moi à Stuttgart ou à Münich. Keine Chance!". Dur, dur... On signalera que Pessoa avait déjà gagné une épreuve avec Bianca d´Amaury Gandini, Markus Fuchs une autre avec Granie 5, la bonne jument du Tessinois A. Juri. Le CSIOP avait lieu dans une autre halle, où les "p´tits Suisses" se sont classés 5es du Prix des Nations, malgré un double sans-faute d´Oriane Kleiner sur le prometteur étalon Heliot de Blonde, déjà 3e du Grand Prix et une 2e manche sans pénalité de Florence Pittet, en progrès constants. Julie Delaporte fut moins chanceuse et Philipp Züger un peu nerveux. Un seul regret pour les Suisses et la manifestation, la suppression (temporaire) des épreuves d´attelage, qui font pourtant partie de la tradition ici à Vérone. Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!