Le Cavalier Romand
10.11.2008

CSI-W de Vérone: Steve Guerdat 2e du GP et Daniel Etter 2e au général!

Dimanche passé à Lyon, il s'adjugeait le Grand Prix, devant l'élite mondiale, et ce 9 novembre à Vérone, Steve Guerdat a failli faire coup double! Une petite faute au barrage avec sa belle "Jalisca Solier" (photo), en voulant couper sur un gros oxer blanc, lui a coûté la victoire. L'ultime concurrent, l'Allemand Aloïs Pollmann Schweckhorst n'avait dès lors plus qu'à assurer, ce qu'il fit, mettant dix secondes de plus que le Suisse, mais sans que son génial "Lord Luis" ne touche une barre. La raison contre le panache!
Steve Guerdat était à la fois frustré d'avoir manqué une nouvelle victoire largement à sa portée, et satisfait d'avoir réussi son double objectif: marquer de précieux points en vue de la finale de la Coupe du monde Rolex FEI (il est 10e au provisoire) et assurer sa place en finale du Top-10 mondial, le 28 novembre à Bruxelles.
Il faudra bien sûr laisser les computers de la Fédération Equestre Internationale sortir les prochains Rolex Rankings, mais on ose déjà avancer que le Jurassien sera de la partie. 12e à ce classement-là avant Vérone, il a semble-t-il dépasser deux cavaliers de plus ici et comme il y aura deux (les Américains) ou trois (Deusser est toujours suspendu) cavaliers absents, la voie royale semble ouverte. "Je le prends comme une magnifique récompense".
Ce Grand Prix était terriblement sélectif et technique, au point que trois chevaux seulement ont franchi le cap du tour initial sans faute. "Jalisca Solier", qui n'en est là qu'à son deuxième CSI depuis les JO, laissa une belle impression d'aisance. D'autant plus impressionnant que les "Oki Doki", 1er ici en 2005 et '07, ""Coupe de Coeur", "Itôt du Château" et autres cracks en forme du moment, se firent piéger une fois. Sans parler des 12 pts de "Quibell" ou des 20 pts de "Milano", 1ère ici en 2006 (Gerco Schroeder était en lutte avec Guerdat pour le Top-10).
Le parcours à une faute de Daniel Etter et "Peu à Peu" (comme à Lyon!) peut donc être considéré comme positif. Voilà le Bernois, 3e de la première étape du circuit à Oslo et 10e ici, au 2e rang de la Coupe du monde Rolex FEI derrière le surprenant Italien Bonomelli, 3e chez lui. Etter croit fermement en ses chances: "Je compte bien cette fois aller à Las Vegas pour y monter avec Steve, pas seulement pour l'encourager!". Allusion à la finale 2007, où le il s'était rendu dans le Nevada sans bottes, juste pour soutenir son pote, 3e.
Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!