Le Cavalier Romand
30.01.2011

CSI-W de Zurich: Marcus Ehning s'offre son troisième Grand Prix ici depuis 2000, le premier avec label Coupe du monde. Ben Maher 2e le jour de ses 28 ans. Janika Sprunger 7e, Steve Guerdat 8e, Werner Muff 9e.

Triple vainqueur de la Coupe du monde Rolex FEI depuis son triomphe en avril dernier à Genève, Marcus Ehning (photo) en est aussi à trois succès dans le Grand Prix Mercedes de Zurich (2000 avec "For Pleasure", 2006 avec "Sandro Boy" et 2011 avec "Noltes Küchengirl"), mais la victoire de ce dimanche était la première au Hallenstadion estampillée Rolex FEI World Cup! "Le parcours était très sélectif et je suis toujours motivé ici, où j'avais gagné un de mes premiers Grands Prix importants avec "For Pleasure" (2000), ça me rappelle de bons souvenirs", confiait le héros du jour.
Au barrage, Marcus Ehning a tout osé avec sa véloce fille de "Lord Z" "Noltes Küchengirl", qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs lors des Mondiaux '06 et des Européens '07 (élimination les deux fois!) et qu'il a réussi à rendre calme et sereine à force de travail et de patience. Il ne s'est montré prudent qu'à l'abord de la Bruxelles dorée, fatale à sa compatriote Meredith Michaels Beerbaum, 5e avec l'inaltérable "Shutterfly" (18 ans). Et à tant d'autres à l'initial (le triple en comportait alors deux...)
Sur la ligne d'arrivée du barrage (où il y avait encore 9 efforts...), le génial Marcus comptait plus de deux secondes d'avance sur le Britannique Ben Maher, qui fêtait son 28e anniversaire et se satisfaisait tout-à-fait de ce cadeau-là: "J'ai un cheval très puissant et c'était utile aujourd'hui, mais il n'est pas très rapide et la 2e place me va bien". L'Australienne Edwina Alexander, 3e avec "Itot du Château", l'Espagnole Pilar Cordon, 4e avec le "Nuage Bleu" déniché par Gian-Battista Lutta, Meredith Michaels Beerbaum, 5e avec un "Shutterfly" sublime au parcours initial (pourtant si exigeant et 2e au classement général, et la Bâloise Janika Sprunger, étonnante 7e avec "Uptown Boy", donnaient une note très féminine à ce final.
Trois Suisses dans les neuf
Les 11'500 spectateurs du Hallenstadion rêvaient d'un nouveau triomphe helvétique dans ce Grand Prix Coupe du monde Rolex FEI, après celui de Steve Guerdat sur "Trésor" l'an passé. Et le Jurassien était particulièrement motivé. Une "touchette" à l'entrée du triple allait pourtant le priver du barrage où on aurait tant aimé voir "Jalisca Solier" à l'oeuvre. Si le Romand se montrait déçu, il n'avait pas tout perdu pour autant, sa 8e place lui offrant 9 pts Coupe du monde (pour un total de 24 pts), ce qui lui met déjà un pied (ou deux sabots) en finale, avant les étapes de Bordeaux et de Vigo, où le Suisse le mieux placé sera flanqué de Pius Schwizer (8 pts hier) et de Werner Muff, bon 9e avec "Quax 22".
La meilleure performance - et surprise - du jour a toutefois été signée par Janika Sprunger, 7e avec "Uptown Boy". La jeune Bâloise (23 ans-et-demi) a encore franchi une étape, même si elle a manqué son barrage (8 pts). " Il me manque encore de l'expérience, j'ai eu du mal à jouer le chronomètre", avouait la fille d'Hansueli Sprunger (59 ans), lui-même en lice (8 pts). Sympa, non?
Staut reste leader
Mines déçues dans le camp français, les quatre cavaliers de Laurent Elias, lui-même présents, passant à côté du barrage et même à côté des points Coupe du monde. Simon Delestre, 17e avec "Couletto", était le premier des non-classés, son parcours à 4 pts n'étant pas suffisamment rapide. Dommage car le puissant gris fils de "Couleur Rubin" fit tout l'étalage de sa puissance sur ce tracé demandant beaucoup de force construit par Frank Rothenberger (remplaçant de Rolf Lüdi, empêché pour ennuis de santé) et Gérard Lachat.
Deux barres pour Julien Epaillard, Philippe Rozier et pour Kevin Staut. Ce dernier est toujours solide leader du classement général de la Ligue européenne: la finale de Leipzig lui est assurée depuis belle lurette! Pour tant d'autres, un bon classement à Bordeaux, samedi prochain (on se réjouit!), devient quasiment impératif... Chères les places cette année!
Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!