Le Cavalier Romand
30.01.2006

CSI***** de Zürich. Ehning triomphe

Actuel No 1 mondial, Marcus Ehning a remporté ce dimanche 29 janvier à Zürich l'European Classic, six ans après son premier triomphe ici, avec le légendaire -et désormais retraité- "For Pleasure". Mais notre héros est modeste, discret, et il se retranche toujours derrière ses chevaux. Ainsi ici devant les 11'500 spectateurs enthousiasmés du Hallenstadion: "J'ai la chance d'avoir un étalon de sa trempe, aussi respectueux et puissant". C'est vrai, mais c'est oublier que cette superbe gravure fut loin d'être sage à ses débuts.

Et l'Allemand d'insister aussi sur le fait que ses adversaires lui avaient cette fois facilité la tâche, en faisant des fautes. Partant le dernier, Ehning avait certes à assurer le sans-faute sans trop penser au chrono, mais il l'a fait avec calme et brio. Le Néerlandais Leo van Asten, 2e, avait en effet  vraiment trop assuré avec sa belle "Flèche Rouge VDL Groep" pour espérer la victoire.

En revanche, deux amazones sont passées très près de l'exploit et elles peuvent nourrir certains regrets. Jessica Kürten, 3e, et Christina Liebherr, 4e, ont en effet tourné très vite, jusqu'à ce qu'une faute ne vienne briser leur élan. L'Irlandaise jouait "gros" puisqu'à la suite de ses deux victoires les premiers jours, un triplé lui aurait apporté une surprime de 200'000 fr. suisses (sans parler des 90'000 fr. promis au premier). ça fait cher la faute!

Quant à Christina Liebherr, elle aurait pu être la première femme et la seconde Suissesse - après Melliger, 1er en '98 avec "Calvaro"- à triompher dans cette épreuve. Comme lors des deux autres GP, le très énergique et chaud "LB No Mercy" a accédé au barrage, avant de faire une petite faute, mais la Romande peut être fière de son week-end, elle qui aussi été nommée ambassadrice de Right To Play, organisation qui aide 500'000 enfants dans vingt pays. Seule cavalière avec la Princesse Haya, membre du Bureau et présente ici, Christina rejoint Martina Hingis, Wayne Gretzky et autres stars mondiales.

Moment d'émotion aussi lorsque Beat Mändli a ôté la selle de "Pozitano", pour effectuer un ultime tour d'honneur au pas, à la main, avec cet élégant cheval bai "crème au chocolat" de 17 ans qui lui aura tant donné, une médaille aux JO de Sydney, deux aux Européens, une 3e place à la Coupe du monde 2000 et des victoires aussi prestigieuses que Paris-Bercy.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!