Le Cavalier Romand
03.06.2002

CSIO de Lucerne: L´Allemagne, de haute lutte

Ludger Beerbaum a dû sortir le tout grand jeu pour apporter la victoire à l’Allemagne, ce dimanche 2 juin à Lucerne, devant plus de 10´000 spectateurs et sous un soleil de plomb. Il lui fallait tourner sans-faute et plus vite que Ludo Philippaerts, qui avait réussi un temps canon. Beerbaum réussit au-delà de ses propres espérances: quatre secondes de mieux. Une fois de plus Philippaerts, vice-champion d’Europe et 2e de la finale du top-10 en 2001, trouvait-il ce sacré Ludger sur sa route... Et la Belgique s’inclinait d’un rien (trois secondes) sur l’Allemagne. Revanche dans quatre semaines à Aix-la-Chapelle, où les Belges avaient créé la surprise l’an dernier... L’Allemagne s’est imposée avec trois cavaliers de tête, Beerbaum sur Goldfever 5, von Rönne sur Chandra et Ehning sur For Pleasure, et une jeune cavalière berlinoise de 24 ans, qui ne disputait que sa 3e Coupe des Nations (et a fêté sa 2e victoire...), Mylène Diederichsmeier. Cette élève de Ludger Beerbaum a tourné avec une seule faute (0 + 4) et su effacer les 12 pts commis par l’ouvreur Ehning dans la seconde manche. "Peut-être For Pleasure était-il un peu fatigué après son fantastique concours, mais je crois surtout que j’étais trop confiant, j’ai monté sans pression.", a dit le vainqueur du GP. Beerbaum, qui avait contesté –en vain- le succès de son compatriote von Rönne dans le Challenge des Champions Longines samedi (son protêt n’a rien donné), a cette fois fêté avec ses coéquipiers. Champagne ou bière pour tout le monde! La lutte a été intense. Encore à égalité parfaite après la 1ère manche avec 0 pt, l’Allemagne, la Belgique et les Etats-Unis se sont départagées sur le fil. Les deux premières au chrono (ce que l’on peut regretter...), les Etats-Unis un peu plus tôt, après les 8 pts de Francie Steinwedell et de Clare Bronfman, la gagnante du GP de Rome. Reste que les 3 Américaines enmenöes par Laura Kraut (double sans-faute) et flanquées de Ray Texel, prennent la 3e place, comme ä Rome, devant les Britanniques. Chez les Belges, c’est Philippe Lejeune qui a réussi à sortir un dou ble sans-faute. Dans le GP déjà, Lejeune et son fils de Quidam de Revel avaient été 2es et brillants. "C’est mon meilleur résultat en CSIO et les meilleurs étaient là, je suis ravi. Mon étalon revient au top", résumait Lejeune, qui est presque chez lui en Suisse. La Belgique s’incline d’un rien, mais conserve la tête des Samsung Nations Cup Series, à égalité parfaite avec l’Allemagne. La France est 3e exaequo, mais loin derrière (18 pts contre 32 pts), car elle n’a pas pu prendre part à la seconde manche. La Suisse, 7e, et la France, 8e, ont commis une faute de trop, la Suède, 9e, deux, pour pouvoir poursuivre l’aventure. La Suisse aurait certes pu s’appuyer sur un point du règlement, qui permet de repêcher le pays-hôte, mais elle y a renoncé. Pius Schwizer, un peu tétanisé par la pression (il montait devant son public, disputait son premier grand test et avait dû essuyer des attaques de la presse rappelant son passé...), a fait 8 pts, Beat Mändli aussi, avec un Gryfino qui revient petit-à-petit à son zénith. Paul Freimüller a encore été à la hauteur de la situation avec Himmerdor (4 pts) et Markus Fuchs a une fois encore sorti le grand jeu (sans-faute ultrarapide avec Tinka´s Boy), mais cela n´a pas suffi. 7e en Suisse, c´est le résultat le plus médiocre de ces 25 dernières années... Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!