Le Cavalier Romand
06.06.2009

CSIO de St-Gall: Markus Fuchs tire sa révérence avec panache et Niklaus Rutschi s'adjuge la chasse.

Orage, oh désespoir! Il a plu sans discontinuer, du matin à l'aube jusqu'à la chasse, où ça s'est un peu calmé, ce samedi à St-Gall, pour les adieux de Markus Fuchs (photo, avec "Tinka's Boy", vainqueur de la Coupe du monde 2001), qui a réussi à finir en beauté, en se classant 2e et 4e. Et dire qu'il ne pleuvait pas ailleurs dans le pays, ni à Zurich ni en Suisse Romande.... Un signe? "Il pleut sur la ville comme il pleure dans mon coeur, quelle est cette langueur qui pénètre mon coeur?", écrivait Verlaine, mais à St-Gall, cela n'a heureusement pas suffi à gâcher la fête. Le public est malgré tout venu en masse (10'000 personnes environ) et les gens sont restés toute la journée sous leur parapluie, les pieds mouillés, se réchauffant en applaudissant les concurrents.
 Markus Fuchs, un battant s'il en est, ne s'est pas non plus laissé démonter, montant ses ultimes parcours avec fougue et bravoure. C'est bien connu, en 40 ans de carrière, l'adversité ne l'a jamais abattu!
Le héros du jour et de l'endroit a bien failli s'adjuger l'épreuve avec barrage, le Prix Liebherr, il s'en est fallu de 18 centièmes. "La Toya III" devait sentir l'importance du moment et, contrairement à la veille, elle a enchaîné deux parcours sans-faute. Au barrage, Markus Fuchs n'a pas pris tous les risques, il a soigné l'abord du vertical Wegelin, délicat, et le dernier oxer, ne coupant réellement que sur le double. Et cela n'a tout juste pas suffi pour battre l'Américaine Lauren Hough, élégante gagnante avec l'étalon "Prezioso S". Fuchs, 2e, laissait derrière lui Pius Schwizer, 3e à près de 2 secondes avec "Jamaica VIII", et les Français Kevin Staut et Roger-Yves Bost. Bosty aurait fêté son troisième succès du week-end avec "Jovis de Ravel", plus rapide de presque trois secondes (!) sans une faute à l'entrée du double. Quant à Marcus Ehning, 6e avec "For Germany", il fut à nouveau piégé par le dernier...
Restait la grande chasse Generali, dotée de 80'000 fr. et attendue par... tout un peuple! Niklaus Rutschi plaça la barre très haut en déroulant un parcours magnifique d'audace et de précision avec "Hombre d'Oz", qui avala les 14 obstacles et 17 efforts (dont le Pullvermann et un trou subarré) avec aisance. Avec "Queensland 7", Beat Mändli approcha son temps en ne se départissant jamais de sa belle élégance, mais il lui manqua tout de même près de deux secondes pour devancer son coéquipier. Un seul pouvait aller plus vite et il partait le dernier, pour son ultime parcours: Markus Fuchs. Empoignant le parcours et sa bonne "Granie" (17 ans) avec fougue et détermination, le lokalmatador, très concentré (il versera tout de même des larmes en conférence de presse, en évoquant ... la retraite de "Granie"!) faillit remporter son ultime rendez-vous avec l'histoire. Las, la triple-barre no 5, attaquée de loin, ne résista pas à leur passage, mais, malgré une faute, Fuchs finissait bon 4e, sous une (standing) ovation du public, se plaçant derrière Rutschi, Mändli (bravo les Suisses!) et l'Irlandais Lynch, 3e. Steve Guerdat, 9e avec "Ferrari" avait aussi fait une barre, Pius Schwizer, 15e avec "Ulysse", le vainqueur du derby de La Baule, deux. Daniel Etter a chuté avec "Tristan" sur cette satanée triple-barre et Christina Liebherr nous a fait très peur en traversant le No 2 avec "Lady Balu". La Bulloise fut catapultée à terre, mais elle s'est relevée, saine et sauve, et compte bien défendre "son" Grand Prix de Suisse Longines avec "LB No Mercy" ce dimanche après-midi.
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!