Le Cavalier Romand
02.06.2003

CSIO de St-Gall: l´Irlande, mais aussi la Suisse

Les Irlandais ont survolé le CSIO de Suisse à St-Gall, réussissant un doublé dans le Grand Prix de Suisse-Generali et gagnant le Prix des Nations Longines, après un barrage face à la Suisse. Dans le Grand Prix Generali, le vétéran Robert Splaine (46 ans au moins… il cache son âge), impérial avec son vaillant étalon Cool Diamond, et le jeune Billy Twomey, 2e après avoir triomphé à La Baule, ont réussi le doublé. Les Helvètes plaçaient quant à eux quatre des leurs parmi les huit premiers : Beat Mändli, 3e avec LB Pozitano, Steve Guerdat, 5e avec Isovlas Lataro, Markus Fuchs, 7e avec Tinka’s Boy et Christina Liebherr, 8e avec LB Outsider. Le dimanche, sous un soleil éclatant, le Prix des Nations Longines, 3e étape de la Super-Ligue Samsung, s´est conclu de façon assez palpitante, par un barrage entre l´Irlande et la Suisse, invitée de ce "G8 équestre" en tant que pays hôte. La France, 3e, gardait toutefois solidement la tête du classement général. Les Irlandais étaient les favoris de cette Coupe des Nations disputée devant près de 20´000 spectateurs. Et ils ont parfaitement tenu leur rôle. Le vainqueur du GP, le vétéran Robert Splaine a assumé le rôle de barragiste (un seul cavalier par nation barre, c´est une nouveauté de la Super-Ligue) et bouclé un nouveau sans-faute, avec un peu de temps. Cool Diamond, son bon étalon, n´aura commis qu´une faute du concours, sur la latte de la rivière de la seconde manche... Cian O´Connor, Billy Twomey et Kevin Babington, malgré une grosse frayeur en seconde manche (il a manqué la chute de peu) ont fait le reste... Invités à ce G8 équestre en tant que pays hôte, les Suisses ont montré que leur place était bien là. Markus Fuchs avait curieusement été choisi comme cavalier au barrage, malgré les deux refus de Tinka´s Boy dans la 1ère manche et son abandon dans la seconde, après deux fautes. Voulait-on remettre Tinka´s Boy sur de bons rails? Toujours est-il que Fuchs a commis deux fautes. "J´étais sûr qu´on repartait tous les quatre et je m´étais déjà préparé au barrage, mon étalon avait peu sauté, alors on m´a dit "vas-y ", résumait Fuchs. Lui qui avait si souvent été le leader et même l´arbre cachant une forêt de soucis,était cette fois le 4e homme. Willi Melliger, auteur du seul double sans-faute, Beat Mändli et Steve Guerdat ont heureusement rempli leur rôle à la perfection. Avec 16 pts, la France, 3e, avait une faute de trop pour prétendre barrer face aux meilleurs, mais comme l´a dit Jean-Maurice Bonneau, l´entraîneur national, lui-même médaillé de bronze aux Européens ´95 sur ce terrain: "si dans un jour un peu moins chanceux, on finit 3e, ce n´est franchement pas grave. Et comme la Suisse est 2e, nous empochons les 7 pts de la 2e place et maintenons une belle avance au classement de la Super-Ligue". Avant d´ajouter: "cela dit, je suis très frustré de manquer ce barrage..." Gilles Bertran de Balanda et Crocus Graverie (0 + 4) ont manqué de peu cette qualification"Il va maintenant y avoir une longue pause bien utile avant Aix-la-Chapelle, où je compte envoyer ces quatre-là ainsi que Bruno Broucqsault, le vainqueur du GP de Rome", précisait Bonneau. Les grands battus sont les Allemands, 6es, qui alignaient tout de même Becker (avec Cento), Sloothaak, Hassmann et Merschformann. Et, dans une moindre mesure, les Belges et les Suédois, 7es exaequo. Markus Fuchs a été sacré meilleur cavalier du concours (Prix Longines) et chacun des 18 Suisses s’est classé au moins une fois. Sachez aussi que Faye Schoch et Tequi d’I CH (par Tanaël du Serein) ont remporté le S1 réservé aux chevaux suisses. Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!