Le Cavalier Romand
06.12.2005

Christina et Meredith gagnent à Münich…

Münich, c’était la dernière des huit étapes du très germanique Riders’Tour et Meredith Michaels-Beerbaum s’est assurée la victoire finale –et un chèque de 375'000 fr- en se classant 4e avec « Checkmate ». Comme l’an passé, l’Allemande d’origine californienne débarque donc à Genève en pleine confiance. Et elle a ménagé son cheval No 1, « Shutterfly », dans le but de rééditer son exploit dans la finale du Top-10 mondial. La loi des séries ? A Münich, les femmes ont dominé les débats puisque la Brésilienne Luciana Diniz (« Dover ») a gagné ce GP et que Mylène Diederichsmeier était 3e, soufflant ainsi la 2e place du circuit à Marcus Ehning. Christina Liebherr était la Suissesse la moins déçue (8 pts avec « LB Tamina ») puisque Markus Fuchs (21 pts avec « La Toya ») et Lesley McNaught (abandon) ont raté leur coup. Christina Liebherr avait enlevé l’ouverture avec « LB Rhapsody ». Beat Mändli, 3e avec « Idéo du Thôt », Markus Fuchs, 4e avec « Ovation » et Steve Guerdat, 6e avec « Cerena », ne sont pas rentrés bredouilles.

… et Daniel Etter à Paris

Le premier week-end de décembre semble décidément convenir à Daniel Etter et à son « Hermine d’Auzay » : Noël Avent l’heure ! En 2004, ils obtenaient, alors à Belfast, leur plus belle victoire de l’année. Et re-pelotte de laine cette fois-ci à Paris, samedi soir. Du coup, le Bernois a laissé sa jument au repos pour le Grand Prix, en prévision de Genève. Il a monté « Qinn » et a fait deux fautes. Pierre Kolly était satisfait de « Domani » (une faute), mais déçu de devoir se passer de son atout no 1, « Galopin du Biolay », prévu pour Genève. « Mon étalon ne boite pas, mais il est touché au suspenseur du postérieur droit. L’an passé, c’était à gauche, mais que peut-on y faire, sinon patienter deux bons mois… ? », ajoutait avec philosophie le Fribourgeois qui aura tout de même trois chevaux de Moïra Forbes à monter à Palexpo. A Paris, où les Angot ont dominé le GP, Grégoire Oberson s’est classé 6e le samedi avec « Gazelle de Beauval » et lui aussi utilisait surtout ce concours comme préparation pour Genève.

A Genève, tout est prêt…

A Palexpo, lundi, la terre du Supercross avait déjà été remplacée par le sable du CSI-W, le lac et la butte ornaient la piste et les écuries étaient montées, prêtes à accueillir les premiers chevaux. Ceux-ci devaient arriver dans la nuit de lundi à mardi, en provenance de Münich et d’ailleurs. Parmi les changements de dernière heure, le forfait d'Ulli Kirchhoff (chevaux en méforme) et l'invitation faite à Katie Monahan Prudent ou encore le remplacement du Belge Ludo Philippaerts par son compatriote François Mathy Jr, 2e du GP Coupe du monde ici en '98. A l'époque l'Irlandais Trevor Coyle avait triomphé devant Mathy et Jean-Marc Nicolas. Or ces trois cavaliers sont de retour cette année...

ET AUSSI…

• A Barcelone, un CSI**, les Suisses ont fait fort : une victoire pour Paul Estermann (« Snel ») et une autre pour Nadine Traber (« Jakson »), un 2e rang pour « Snel », un autre pour « Clairon CH », encore 5e, un 3e rang pour « Kali de la Croix » et ainsi de suite… mais rien dans le GP !
• Au CSI* de San Patrignano, doublé des Helvètes Rudi Müller (« Mistery 3 » et Theo Muff (« Cosima R ») dans le Grand Prix et moult places d’honneur aussi.

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!