Le Cavalier Romand
19.10.2010

Coup dur pour l'équipe de Suisse de saut: Daniel Etter n'est plus le cavalier de "Peu à Peu", qui serait mis au repos.

Peu à Peu et Daniel Etter, c'est fini! La nouvelle fait mal, elle est tombée ce mardi 19 octobre. Hier lundi, un camion est venu chercher Peu à Peu à Müntschemier. La fin d'une belle aventure de quatre ans-et-demie, ponctuée d'or européen à Windsor, de trois victoires en Coupe du monde et de nombreux succès. Les Steiner, propriétaires de ce bon westphalien de 14 ans (par Polydor et par Frühlingsball), veulent "donner du repos au cheval, pas suffisamment en forme pour le grand sport", qui a connu quelques baisses de régime cette année. Un repos définitif ou temporaire? On ne le sait pas encore vraiment (il pourrait encore sauter un peu), mais il semble bien que pour Daniel Etter, la belle aventure soit terminée.
Le Bernois est surpris de cette décision. "Avant-hier, les Steiner m'ont demandé de renoncer au CSI-W d'Helsinki, je leur ai dit que Peu à Peu était de nouveau très en forme, qu'on avait enfin résolu ce problème de nerf du dos, mais que je renonçais sans problème à ce concours. Et hier matin à 10h00, ils m'ont annoncé qu'ils venaient chercher le cheval, j'étais vraiment surpris, mais je ne veux pas en concevoir de l'amertume. Je dois accepter cette décision et remercier la famille Steiner de m'avoir confié Peu à Peu pendant toute cette période." Une belle attitude de la part du Seelandais, que l'on sent tout de même très triste. "Je pars rejoindre Steve (Guerdat) au Danemark, au CSI d'Odensee, avec quelques chevaux, car je ne veux pas tourner en rond à la maison, c'est un peu vide ici sans Peu à Peu".
Alors retraite définitive ou non pour Peu à Peu, encore victorieux d'une grosse épreuve en septembre au CSI*** d'Humlikon? Trop tôt sans doute pour le dire. Les Steiner étaient-ils déçus des résultats après une campagne 2010 exceptionnelle (trois victoires en Grand Prix Coupe du monde, une 10e place à la finale de Vegas, de superbes Européens, etc.). Pour notre part, nous déplorons cette nouvelle séparation d'une paire au fort potentiel, surtout en vue de la saison indoor, point fort de Peu à Peu. C'est évidemment un nouveau coup dur pour une équipe de Suisse bien fragilisée ces temps-ci.
Alban Poudret
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!