Le Cavalier Romand
08.07.2003

De Calgary au Touquet : des Suisses au front...

Markus Fuchs et Ludger Beerbaum, numéros un et deux mondiaux, n’en ont pas fini de jouer au chat et à la souris. A Calgary du 3 au 6 juillet 2003, par une dotation record de 1 million de dollars canadiens (1 million de francs suisses) alléchés, il se sont partagé les deux plus belles – et riches – épreuves. Le Suisse s’imposait dans le Derby avec " La Toya III ", après barrage contre l’Américaine Beezie Madden, première femme au classement mondial (8e), l’Allemand faisant de même dans le GP avec " Diabolo-du-Parc ", seul sans-faute parmi les sept barragistes. Il aura fallu moins de trois mois à l’as allemand pour trouver l’entente parfaite, ou en tout cas gagnante, avec l’ex-cheval du Français Ludovic Leygue, au style pourtant si peu classique. Deux 3es et un 6e rang encore pour Markus sur "La Toya III ", " Nivolinus " et " Granie ". Bon 8e rang aussi pour Maryline Vorpe et " Mercure-du-Châbles CH ". En telle compagnie, ça compte !

Pessoa : chacun son… Tour

A Balve, Rodrigo Pessoa, numéro quatre mondial, s’est rapproché de Ludger Beerbaum, absent du concours allemand, Canada oblige, mais reste toujours leader du classement du Riders Tour après trois étapes, en remportant le Grand Prix avec " Baloubet-du-Rouet ". Le Brésilien précédait l’Allemand Johannsmann et l’Américain Wylde (" Fein-Cera ")

Et aussi…

Au CSI*** de Deauville, Céline Stauffer, 5e d’une épreuve en deux phases avec " Gipsy-d’Adriers ", était privée de barrage du grand prix, gagné par Michel Hécart et " Kannan " pour une faute de " Daloubet-d’Evoprdes " (14e).

Le " national " de Kirchdorf proposait un GP S2 qualificatif pour le Championnat de Suisse. Pius Schwizer l’a emporté avec l’étalon Baldini, seul double sans faute. Un quart de point de temps pour Sandra Putallaz, excellente 2e avec sa jument suisse Palmira von Hof CH. François Vorpe était bon 6e, Philippe Putallaz 9e. Des classements en S pour Frank Goubard.

A Marsens (FR), Rachel Sandoz et Rudie Wallerbosch ont gagné les S, Philippe Putallaz et " Maastricht D " les deux M2, Jordan Schoch et " Machno-Carwyn " le P5 réservé aux meilleures paires de poneys de Suisse. Quatrièmes, Florence Pittet et " Casper " obtenaient du même coup la dernière place disponible pour les prochains Européens poneys de saut.

A Schopfheim (Allemagne), Jean-Maurice Brahier a signé deux succès, à cheval, dans la finale du moyen tour (" Malforin-Paladin CH ") et à poney, dans le GP (" Niall B "), où il était encore 5e avec " No-Doubt ". Sa sœur Joëlle était, elle, 3e d’un M et 7e du GP juniors avec " Historien "

S.D .

Européens de saut des moins de 21 ans : Stéphanie à un sabot du podium !

Au Touquet (F) du 2 au 6 juillet 2003, lors du championnat d’Europe des Jeunes Cavaliers ( moins de 21 ans), on y a cru presque jusqu’au bout,. Avant l’ultime manche, Stéfanie Breitenstein avait un pied sur le podium puisque la jeune Argovienne (21 ans), épatante de complicité avec sa bonne " First-Chance " était remontée de la 6e à la 3e place, grâce à un magnifique sans-faute. Les deux Allemandes solidement installées en tête semblaient presque intouchables, mais on imaginait bien la Suissesse à leurs côtés sur le podium.
Une heure plus tard, il fallut hélas déchanter. Le Néerlandais Wim Vos, futur médaillé de bronze, avait mis la pression en tournant presque sans faute (1 point) et Stéfanie Breitenstein n’avait donc qu’une marge d’un point sur son rival. Or le temps imparti avait été compté juste et la Suissesse serra au plus près son virage sur le large oxer n° 3. La barre tomba et avec elle les espoirs du camps helvétique. Une seconde faute relégua la Suissesse au 5 e rang final, juste derrière l’Anglais de Bulle Ben Maher.

"C’est le sport "

" C’est déjà magnifique, le niveau était tel. Stéfanie n’avait pas droit à la moindre erreur, c’est le sport, ce n’est pas grave " résumait H.-P. Breitenstein, son père et propriétaire de " First-Chance ". De son côté, Jane Richard, d’Evilard, était encore nettement plus dépités : deux fautes au premier passage, deux autres et une chute synonyme d’élimintation pour elle et " Mr. Waterloo " au secont tour. Jane et Mr Waterloo avaient pourtant été très réguliers jusque là.

Ce qui est sûr, c’est que les Allemands ont survolé ces Européens. L’or va à Caroline Muller (20 ans), impressionnante de maîtrise et de calme, l’argent à Jorne Sprehe (20 ans). Et par équipe, l’Allemagne avait nettement dominé les Pays-Bas, 2es, et la Norvège, sympathique 3e. La Suisse, 9e, n’a pas réédité sa belle médaille de bronze de l’an passé.

A.P.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!