Le Cavalier Romand
12.02.2001

Echos du Hallenstadion…Le fait d’adjoindre un

Echos du Hallenstadion… Le fait d’adjoindre un chef de piste finlandais, Aki Ylänne, et surtout un cavalier, Franke Sloothaak, à Paul Weier pouvait sembler curieux de la part des organisateurs, car, enfin, ou l’on fait pleinement confiance à un responsable ou on en change. Reste que le résultat s’est avéré tout-à-fait conmcluant. Tant les cavaliers que les spectateurs ont apprécié les parcours (le Swiss Life GP était un peu sélectif, mais…) et le Mövenpick Classic fut le plus beau de tous. Comme toujours, Paul Weier réussit aussi à mener de front ses activités de constructeur et de commentateur TV, aux côtés d’Hans Jucker. Zurich, c’est un savant mélange de sport et d’attractions, mais aussi d’économie et de relations publiques, de sponsors et de V. I. P. Rien n’est fait au hasard et on parle beaucoup chiffres. Les Theiler sont très forts pour s’attirer la grâce et la présence de décideurs et autres célébrités. La FIFA patronne une petite épreuve qui mélange cheval et football et Sepp Blatter, son remuant président, avait attiré à sa table Adolf Ogi, notre déjà ex-Président de la Confédération, toujours aussi à l’aise avec chacun, Enzo Trossero, le nouveau coach de l’équipe suisse de foot, Jean-Paul Brigger, Marcel Kohler, Jörg Stiel, Martin Brunner et autres stars du ballon rond. MM. Ogi et Blatter se sont même essayés au tir de pénalty. Et ils ont tous les deux marqué ! Idem pour Eveline Bodenmüller, qui a gagné cette épreuve avec son père, Jörg, le « décuple » champion suisse de complet. Depuis les J. O. de Sydney, "Rochet M" n´était réapparu qu´une seule fois. C’était déjà en Suisse, à Genève, mi-décembre, et dans le "tour moyen". Il avait alors bien sauté et pris la 2e place de la Progressive, mais on attendait impatiemment de le revoir sur de grosses épreuves. L´essai tenté à Zurich fut très concluant puisque le bai se classa lors de ses deux grandes apparitions. Le vendredi soir, un double sans-faute lui permettait d´être 4e du Mercedes Master et, le dimanche, malgré une petite faute, il était bon 14e, ce qui permettait encore à Alexandra Ledermann d´empocher 7´000 frs . Seul autre Français engagé, Olivier Guillon connut à nouveau quelques problèmes avec "Baladine du Mesnil". Sûr qu´à l´extérieur, tout sera plus facile!
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!