Le Cavalier Romand
26.05.2008

GP de Berne: Walter Gabathuler 1er, Pierre Brunschwig 3e. Débuts réussis pour Steve Guerdat avec "La Toya".

La belle victoire de Walter Gabathuler (photo) le dimanche 25 mai dans le Grand Prix "Championnat de Suisse" de Berne en aura réjoui plus d'un. Et lui-même a fêté ça comme la plus belle des victoires. Le champion d'Europe par équipe et quintuple champion national, toujours aussi élégant et fin, montait l'étalon belge "Vivaldi" (par "Darco"), fleuron du Haras Albführen.
Le Bâlois a devancé le Zurichois Andreas Ott, 2e et 5e, et Pierre Brunschwig, 3e avec "Orient Express", double sans-faute aussi. "Ma jument a très bien sauté, comme à Schaffhouse où j'avais fait moi des erreurs, j'avais été plusieurs fois 4e en Grand Prix: 3e, ça fait encore plus plaisir", a avoué l'amateur genevois. Franck Goubard, 7e, et les Romands Vincent Deller, 8e, David Deillon, 11e, et François Vorpe, 12e, se sont placés. Revanche à Cheseaux!
De son côté, Philippe Putallaz a obtenu deux victoires en M2 avec "Troye" et "Maastricht D" et toute une série de 2es places. Dimanche encore, il était 2e du S1 avec "Troye", derrière Manfred Müller. Et, le samedi, avec "Troye" déjà, il était 2e d'un S1 derrière Marcel Moser ("Excell CH"). Susanne Behring, Romain Jucker et David Deillon (deux fois) étaient bien placés. Putallaz était par ailleurs 2e du Derby avec "Maastricht D" et 3e avec "Pasca", derrière Edwin Smits, 1er avec "Lord Cavalier": le barrage était donc une authentique revanche de 2007!
Les premiers parcours de Steve Guerdat avec "La Toya III" (sans-faute en S) ont aussi retenu l'attention des cavaliers et du public. " J'ai eu beaucoup de plaisir à la monter, je suis déjà impatient de faire des CSI, je prévois Vidauban, puis Rotterdam, si tout va bien. Il nous faut un peu de temps, pour qu'elle retrouve une vraie condition sportive. "La Toya III" n'a plus sauté depuis le CSI de Zurich, fin janvier, mais elle est en forme et on s'entend bien", a confié Steve Guerdat.
On sait que Markus Fuchs, toujours handicapé par son dos, a décidé de confier sa pétulante jument de 13 ans au jeune Romand, le temps - deux mois ? - qu'il puisse lui-même resauter. "Je suis heureux que Markus me fasse cette confiance-là et "La Toya" est super, elle n'est pas si chaude que cela. Elle a du sang, c'est clair, et elle va sur les obstacles, mais elle est agréable à monter", a ajouté le Jurassien, qui a aussi fait des tours de travail avec "Trésor", au repos depuis Göteborg (indoor).
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!