Le Cavalier Romand
19.08.2004

JO Athènes: tout l´or du complet pour l´Allemagne

DEPUIS LE 21, RESULTATS MODIFIES, ALLEMAGNE DECLASSE, FRANCE PREMIERE ET LESLIE LAW (GB) EN OR AUSSI

Soirée de folie, de suspens, de tensions, de rancoeurs aussi hélas, ce 18 août au stade équestre de Markopulo. Il aura en effet fallu plus de trois heures pour savoir qui avait gagné le titre par équipe. Les Allemands ont été dépossédés du titre olympique par équipe qui semblait leur revenir l´espace de trois heures, avant de le reprendre. Du jamais vu... Et les Français entendaient recourir ce jeudi auprès du Comité Arbitral du Sport (CAS). Pas fini?

L´après-midi, Bettina Hoy, la dernière Allemande en lice, avait été acclamée par les 15´000 spectateurs à sa sortie de piste, après avoir bouclé un parcours de rêve avec son beau gris "Ringwood Cockatoo". Un sans-faute qui assurait le titre à l´Allemagne, pourtant privée à la dernière minute de son autre amazone de tête, Ingrid Klimke, dont le cheval n´était pas bien au paddock.
Mais, une heure plus tard, la question était de savoir si Bettina Hoy avait bel et bien franchi la ligne de départ une première fois, par distraction, avant de la couper pour aborder le No 1, douze secondes plus tard. Quelqu´un avait-il effacé cette trace-là? Le Président du Jury, Allemand lui aussi, s´était-il montré clément? Il fallut trois heures pour arbitrer ce dilème.
Et ce n´est qu´au cours de la finale individuelle, que le jury d´appel trancha. En faveur de l´Allemagne et de Bettina. "Portée" par son mari, Andrew, triple champion olympique -australien- par équipe (mais victime d´une chute ici sur le cross), Bettina Hoy, cavalière maudite, souvent reléguée aux oubliettes le dernier jour d´une grande compétition, releva le défi jusqu´au bout, décrochant encore l´or individuel, malgré la pression, étouffante.

Trop étouffante en tout cas pour Nicolas Touzaint, qui s´effondra. L´après-midi déjà, le jeune Français pleurait à sa sortie de piste, croyant, à tord, que sa faute avait fait perdre son équipe. Le soir, ses larmes, étaient hélas bien justifiées, car son parcours hésitant, sans rythme, pénalisé de 19 pts, le faisait reculer du 1er au 9e rang. Un épilogue à l´image d´une journée un peu folle.

Nos deux Suissesses en avaient hélas fini l´après-midi, Jennnifer Eicher manquant de peu la qualificaion pour la finale individuelle. Toutes eux sont allées au bout de l´épreuve, avec un certain panache même, et c´est déjà prometteur. Un peu plus de réussite, au dressage pour Jennifer Eicher, sur le cross pour Marissa Cortesi, et toutes deux se seraient même retrouvées en finale. Cela dit, il reste encore du travail et on a pu le constater au saut.
Jennifer Eicher a très bien empoigné le problème, mais son cheval, peut-être rendu distrait par l´ombre qui jouait avec le double et par l´eau, s´est un peu déconcentré sur la fin: trois fautes. Les chevaux sont si imprévisibles... "Je n´ai peut-être pas eu les nerfs, je ne sais pas".
"Peppermint 3" a très bien sauté (une faute sur la triple-barre), mais Marissa Cortesi, qui avait le désavantage de partir la première, a pêché par excès de prudence (huit points de temps). "Je n´ai pas trop eu la chance de mon côté, au cross surtout, mais quand on l´a, on ne le dit pas trop". Bref, c´est le sport!

Ce jeudi, sauteurs et dresseurs sont enrés en lice. Les premiers ont efectué un parrcours d´entraînement, en nocturne, sous un éclairage de choc. Les seconds ont pu s´entraîner dans l´arêne de dressage. Salieri CH a laissé une très belle impression et Mr G a également fait plaisir à l´entraîneur Jürgen Koschel.

Place au Grand Prix par équipe, dès 8h00 ce vendredi 20.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!