Le Cavalier Romand
04.05.2002

LUDGER BEERBAUM PREND LES COMMANDES

Impérial de bout en bout et très rapide au barrage, Ludger Beerbaum a fait un récital ce vendredi 3 mai à Leipzig avec sa phénoménale Gladdys´S´. Et le No 1 mondial a presque... naturellement pris la tête du classement provisoire avant l´´epreuve en deux manches de dimanche. Il sera difficile de lén déloger.... Même pour McLain Ward, qui sáccroche, Hassmann, Becker et Markus Fuchs, le tenant du titre, qui a tout de même effectué une belle remontée en prenant la 2e place de l´épreuve avec beaucoup de panache.

Neuf couples (sur 38) se sont qualifiés pour le barrage et parmi eux les grands favoris de cette finale, Beerbaum, bien sûr, mais aussi Fuchs, Pessoa, Bengtsson, Becker ou Nieberg. Quant à Michael Whitaker il en fut privé pour un malheureux petit point de temps (le chrono était assez court). Lorsque les cotes sont au maximum, il ný a plus trop place pour des surprises et dans ce type de championnat, après deux jours, on retrouve presque toujours les mêmes chevaux, les vrais cracks, devant. Exit le sympathique leader de la veille, le Polonais Jacek Zagor, qui sortit même de piste avec 28 pts et recule au 15e rang provisoire avec dimanche. Le seul représentant de l´Est à résister, c´est une fois encore le Hongrois Joe Turi (une faute), qui se retrouve désormais 10e au provisoire.
Au barrage, Markus Fuchs et Tinka´s Boy ont donné leur pleine mesure: un vrai morceau de bravoure. Et beaucoup de complicité, qui a permis d´éviter la faute sur le double, alors que la Spa avait été attaqué de facon pour le moins audacieuse. Un seul couple allait faire encore mieux, Ludger Beerbaum et Gladdys´S, qui donnèrent en plus une vraie impression de facilité. Otto Becker, lui, préféra assurer tranquilement, la 3e place l´assurant de toute manière de rester coller au No 1 mondial, dans le peloton de tête. A línverse, Lars Niebergt, 4e, et Toni Hassmann, 5e, firent une faute en prenant des risques. McLain Ward, 6e, fut une fois de plus le meilleur Américain et son Viktor, sans doute un peu (trop) préparé la veille, sautait plus naturellement ici... Baloubet du Rouet était assez chaud et Rodrigo Pessoa n´osa pas lui demander le maximum, une faute dans le double les reléguant m^me au 8e rang. Le Brésilien aura du mal à obtenir cette fois une 4e victoire, historique, avec le fabuleux etalon S. F. Quant à Bengtsson, 9e, il essuya un refus inattendu de la fantastique mais fantasque Pialotta. Des incidents de ce genre, on en avait déjà vu au parcours initial, assez sélectif, notamment lorsque, coup sur coup, trois Allemands de renom allaient essuyer une dérobade ou une volte. Un refus sec et sonnant sur le bidet de... Le Patron (qui commande...) pour René Tebbel. Une volte à lábord du double avec Spa pour Soren von Rönne et Chandra. Un non assez sec de For Pleasure, qui a un peu vieilli (il fit aussi deux vraies fautes) pour Marcus Ehning. Surprises, surprises.... Pour certains, cela accrédite la thèse du désarroi dans le camp allemand après la découverte dún entrainement effectué avec le chef de piste Frank Rothenberger la semaine dernière et le changement total du tracé dans la nuit de jeudi à vendredi (lire encadré à ce sujet)... D´autres releveront en revanche que les Allemands furent quand même des plus compétitifs, puisquíls placent quatre des leurs parmi les cinq premiers. L´histoire n´est en tout cas pas terminée et cette finale non plus...
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!