Le Cavalier Romand
26.04.2004

La Coupe du monde ´04 à Broucqsault: surprise!



Au Forum de Milan, le public, enfin nombreux (8´000 spectateurs) et vibrant, a vécu une finale de Coupe du monde palpitante et assisté à la plus grande surprise de ces 26 ans de compétition, en tout cas depuis le sacre de Mario Deslauriers (alors âgé de 18 ans-et-demi) en ´84, avec l´avènement du français Bruno Broucqsault et Dilème de Cèphe. Ces deux-là avaient certes déjà gagné les GP de Rome et de Barcelone, mais on ne les attendait pas à pareille fête.

D´autres belles surprises ont encore enrichi cette finale, la 4e place d´Eugénie Angot-Legrand, qui a déroulé des parcours de rêve avec Cigale du Taillis, ou la 6e place de l´Italien d´origine colombienne Juan Carlos Garcia, à égalité parfaite avec Malin Baryard.

"Je suis le petit Bruno et je le reste" a dit Broucqsault (45 ans et... 167 cm) après son triomphe. Modeste, le Nordiste sait garder les pieds sur terre. Homme simple, il a dû lutter pour arriver là. Son premier cheval, il se l´offrit (1200 fr) en nourissant des cochons avec 7000 pots de yoghourt tombés sur une autoroute et périmés. Et ses premiers cours en faisant des fumiers. Plus tard, Daniel Biancamaria et Eric Navet l´aideront à devenir un champion. Mais, après un titre de champion de France de 2e catégorie en 81, il se concentrera sur son centre équestre, devenu immense (150 chevaux et 35 poneys). Il formera aussi Nicolas Delmotte, le champion de France 2001, et tant d´autres. Et pourra-enfin-se consacrer à sa propre carrière avec Dilème de Cèphe, anglo de 13 ans, fils de son premier crack (Starky d´Anchin), venu dans ses écuries à 2 ans-et-demi.

A Milan, le duel entre Broucqsault et Meredith-Michaels-Beerbaum, entre deux mondes, fut superbe. On ne pensait pas que Shutterfly ferait une barre, il en fit une, quatre obstacles avant la fin.

Superbe 3e place pour Markus Fuchs, 3e aussi dimanche avec un Tinka´s Boy somptueux d´aisance (4 + 0) sur ces parcours d´une difficulté extrême. Fuchs, déjà 1er en 2001, 2e en 92 et en 2000, obtient un podium après 4 mois de souffrances dûs à sa blessure à l´aine et aux adducteurs. Et avec un étalon en grande forme, il peut voir la suite de la saison avec confiance. Ne devrait-il pas peut-être redevenir No 1 mondial dès cette semaine?

19e dimanche et 18e au final, Christophe Barbeau n´a pas démérité avec Querly-Chin. Excellent 8e de la chasse, le Romand a ensuite perdu quelques rangs, mais il a gagné en expérience et en tirera sans doute les petites leçons, les petits réglages nécessaires. Le refus de l´excellente jument des Stolz au paddock, juste avant d´entrer en piste dans la 1ère manche dominicale, explique en partie ses 16 pts.
" Querly-Chin " a montré son potentiel. Dimanche soir, le cavalier de Lossy était un brin déçu de ne pas être de la remise des prix (16 premiers), mais il positivait : " Cette expérience doit me servir. Chez nous, on ne se rend pas du tout compte que le N° 1 est déjà aussi haut et fautif qu’un obstacle de grand prix. Cette aventure était indispensable pour progresser, pour espérer aller aux JO. Je dois encore me remettre en question. Je sais déjà que ma jument peut le faire, jamais elle n´a été "limite" et son dernier tour, après un week-end éprouvant, fut excellent ."

Et beaucoup de favoris ont connu le même sort. Vraiment difficile, cette finale 2004!
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!