Le Cavalier Romand
17.09.2009

"O'Brien" et "Corlato" sévèrement blessés à Calgary. La FEI décide de reléguer à la fois la Grande-Bretagne et la Belgique de la Meydan Nations Cup: vers un recours?

Les nouvelles du front ne sont pas toutes bonnes: lors du fameux CSIO de Calgary, deux cracks se sont blessés au tendon. Nous vous avions déjà annoncé l'accident survenu à l'étalon "O'Brien", le merveilleux compagnon d'Angélique Hoorn, dans le Prix des Nations. On ne sait si l'étalon KWPN, âgé de 13 ans, champion des Pays-Bas 2007, 8e des JO 2008, resautera un jour...  , même si sa cavalière veut rester optimiste. S'ajoute hélas aussi l'accident survenu à "Corlato", la bonne jument de Tim Stockdale. sur le dernier obstacle de son premier parcours, bouclé sans faute. On sait que Stockdale, soucieux de la santé de sa jument, avait renoncé à la finale de la Coupe du monde à Las Vegas pour ménager "Corlato" en vue des Européens. "C'est une blessure très sérieuse, elle en aura sans doute au moins pour un an avant d'être de retour", a avoué Stockdale.

Meydan Nations Cup 2010: sans les Britanniques ni les Belges!
Combien d'équipes dans la Meydan Nations Cup, l'ex-Super Ligue, l'an prochain, 9, 10, 11 ou même 12, avec l'Italie? Dans un premier temps, la FEI avait reconnu que son règlement n'était pas clair (en cas d'égalité, un article du règlement reléguait l'équipe avec le plus mauvais placement lors des huit étapes, tandis qu'un autre sauvait l'équipe avec le meilleur placement!). Cela pouvait tout aussi bien impliquer la relégation de la Belgique que celle de la Grande-Bretagne, à égalité de points sur l'ensemble du circuit. La FEI avait donc décidé de garder ces deux nations pour 2010, portant à 11 le nombre d'équipes. Et l'Italie de surenchérir en disant que si l'on ne reléguait pas ces deux nations-là, on pouvait la garder aussi! Alors 12?
Organisateurs et cavaliers avaient fait savoir que cela était très problématique. Les organisateurs devront déjà accepter un cavalier de plus par pays (pour avoir un réserviste, ce qui est légitime) et ils ont demandé un retour à huit équipes pour 2011. Alors 11 ou 12, vous pensez! Les cavaliers ont également officiellement exigé une réduction du nombre d'équipes, pour la crédibilité et l'impact de la compétition, suggérant de reléguer à la fois la Belgique et la Grande-Bretagne. Les cavaliers ont légitimé cette demande à l'unanimité lors de l'assemblée générale de l'IJRC tenue à Windsor (où les Britanniques brillaient par leur absence...). Ben Maher avait lui-même concédé que la formule à 10 équipes, avec une première manche le matin et une épreuve interminable, "s'était révélée trop longue et ennuyeuse à Hickstead et à Dublin".
Ce jeudi 17 septembre, la FEI a annoncé que son Bureau avait décidé de suivre la proposition des cavaliers, appuyée par les organisateurs, reléguant à la fois la Grande-Bretagne et la Belgique. Et la Princesse Haya de souligner que: "C'est la toute première fois que je vois tous les éléments concorder dans une vision commune. La FEI, les Fédérations nationales, les cavaliers et les organisateurs sont convaincus que le format à 8 équipes est le seul à assurer un avenir sain à notre sport". C'est vrai sur le long terme, mais, à court terme, les deux nations reléguées accepteront-elles de faire ce sacrifice? Pas sûr!
Il est possible que ces deux Fédérations recourent en effet auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Avec de vraies chances d'obtenir gain de cause, le règlement de la FEI étant mal ficelé. David Holmes, le Directeur sportif exécutif de la FEI, espère lui que ces deux Fédérations accepteront la décision de la FEI: "J'ai parlé à Andrew Finding (GB) et à Ingmar Devos (BEL), ils vont discuter avec les cavaliers la semaine prochaine (ndlr: autour du 23 septembre), rien n'est décidé. A Windsor, chacun était en faveur de la solution choisie". Reste que les Britannniques (par le biais de leurs deux Fédérations, la BEF et la BSJA) disent cet après-midi vouloir recourir...
Une Super Ligue à onze équipes serait assurément peu comestible et médiatique, mais la FEI aurait dû peaufiner ses règlements. Et mieux réfléchir au système de promotion/relégation. Est-il normal de promouvoir deux équipes sur les résultats d'une seule épreuve, de niveau moyen, avec des équipes de second rang, à Barcelone? La régularité sur la saison n'est-elle pas un meilleur critère? Et un exploit, comme la 3e place des Mexicains à Calgary, face à dix des meilleures équipes du moment (manquait la France), ne vaut-il pas davantage qu'une 1ère ou 2e place à Barcelone, sans la présence des ténors?
Le règlement est mal ficelé et il engendre forcément la frustration des équipes reléguées. N'aurait-on pas pu au moins proposer à celles-ci de tenter leur chance ce dimanche à Barcelone? "Ce n'aurait pas été fair pour les équipes qui sont en Ligue dite de Promotion, elles n'auraient jamais accepté cela", précise David Holmes. Mais, à l'avenir, ne devrait-on pas offrir cette chance, au moins à l'avant-dernier de la Meydan Nations Cup, le dernier étant le seul automatiquement relégué? Et, pour la promotion (deux places), on pourrait aussi attribuer une place sur l'ensemble du circuit Promotion et une autre sur le seul résultat de la finale?
Si Britanniques et (ou) Belges déposent un recours, le feuilleton risque bien de se prolonger tout l'hiver. Saura-t-on même avant La Baule combien d'équipes seront finalement en lice dans la Meydan Nations Cup 2010? We hope so!
Ces nouvelles et beaucoup d'autres dans le prochain numéro du "Cavalier Romand", un spécial "médaille d'or à Windsor", avec 16 pages sur les Européens, disponible en fin de semaine prochaine (dès le 24 septembre) dans les meilleurs kiosques!
Alban Poudret



S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!