Le Cavalier Romand
08.04.2005

Pas de sanction contre Meredith Michaels Beerbaum

Après dix heures de délibérations, le jeudi 7 avril au soir à Londres, la Commission Juridique de la Fédération Equestre Internationale (FEI) a décidé de refermer le dossier de Meredith Michaels Beerbaum, accusée d’avoir donné une substance interdite (l’Acepromaxine) à son cheval Shutterfly lors de la finale de la Coupe du monde de saut 2004, voici presque un an à Milan.

La Commission Juridique présidée par l’Israélien Ken E. Lalo a accepté le fait qu’un certain nombre d’anomalies de procédure aient pu affecter les droits de la personne responsable, en l’occurrence la cavalière allemande d’origine américaine. On sait que l’échantillon A (urine) était positif et que le B l’était aussi, mais ce dernier n’avait pas été conservé comme il l’aurait dû et avait été ouvert sans témoin. Me Ulf Walz, l’avocat suisse de l’actuelle No 1 mondiale a aussi plaidé le fait que les quantités incriminées pouvaient provenir d’aliments.

A Londres, Meredith Michaels Beerbaum était aussi défendue par un avocat allemand et accompagnée de son mari, Markus ainsi que de deux vétérinaires, le fameux Dr Cronau et le Professeur Suisse Bigler. Les Dr Sluyter (PB) et Bonnaire (F) faisaient pour leur part partie de la délégation de la FEI. La cavalière n’est pas totalement blanchie, puisque l’on a bien trouvé des substances dans son cheval, elle est " exonérée ", à cause de fautes de procédure et de l’impossibilité de lui garantir tous ses droits. Et la FEI avance que la cavalière, gagnante du Top-10 mondial à Genève et No 1 pour la seconde fois en avril 2005, n’a pas fait preuve " d’une volonté délibérée d’influencer la performance de son cheval " (une phrase que l’on retrouvait déjà dans le jugement de Cian O’Connor, pourtant dépossédé de son or olympique). Les frais de justice seront partagés entre les parties et, à Londres, personne ne semblait vouloir déposer un recours.

Concernant l´affaire Cian O´Connor, on ne sait toujours pas si l´Irlandais, dépossédé de sa médaille d´or olympique (Athènes ´04) et condamné à trois mois de suspension par la FEI, déposera un recours auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). On devrait connaître l´argumentaire détaillé de la Commission Juridique de la FEI ces prochains jours, peut-être déjà ce 8 avril (voir le site de la FEI:www.horsesport.org
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!