Le Cavalier Romand
03.07.2009

Prix des Nations à Aix-la-Chapelle: la Suisse fait brillamment illusion en première manche.... désillusion ensuite. La France, victorieuse avec panache et sérénité, a de la relève!

Après Rotterdam, Aix-la-Chapelle: la Marseillaise, qui n'avait plus retenti ici sur la Soers depuis 1990, redeviendrait-elle un air à la mode? En plein renouveau, l'équipe tricolore coachée par Laurent Elias - avec l'appoint précieux de l'entraîneur néerlandais Henk Nooren - remporte son deuxième Prix des Nations d'affilée. Bost (photo) et les p'tits jeunes en or! Double sans-faute, comme à Rome, pour l'élégante Pénélope Leprévost et Jubilée d'Ouilly, double sans-faute aussi pour le très régulier Timothée Anciaume et son Lamm de Fétan (2e du Défi des Champions à Palexpo). Belle réhabilitation pour Roger-Yves Bost et Idéal de la Loge (12 + 0) au second tour. Une barre pour Kevin Staut, qui est revenu au second tour pour se qualifier pour le GP, la victoire étant déjà acquise.
La France, avec le total idéal de zéro point, devance ainsi l'Allemagne, portée par 45'000 spectateurs, par Meredith Michaels Beerbaum, épatante avec Checkmate et qui mérite donc bien son statut de no 1 mondiale, et par Marcus Ehning et Plot Blue. Et la Hollande, 2e exaequo avec Angélique Hoorn à sa tête. Les Etats-Unis se contentent cette fois du 4e rang. Pour la France, c'est le 4e succès du genre à Aix, après 1980, '88 et '90. La Suisse a déjà gagné cinq fois ici et elle avait encore galopé en tête au tour d'honneur trois fois depuis le dernier succès français (1990). Mais cette fois, il n'y a pas photo.
La Suisse a fait illusion, magnifique illusion, au premier tour, mais comme on pouvait un peu le craindre, à trois (et demi?), c'était mission quasi impossible. Et la fatigue, la lourdeur ambiante, a un peu pesé en seconde manche, pour beaucoup de chevaux mais notamment pour Cantus. Seule Christina Liebherr a amélioré son score... mais de 16 à 14 pts. Ses trois coéquipiers (Schwizer, Schurti et Guerdat), sans-faute au premier tour, ont ensuite un peu baissé pied.
Au premier tour, ces trois messieurs avaient été top. Ils avaient très bien monté et aussi aidé Christina Liebherr, bien conseillée par Susanne Behring. La Bulloise alla au bout de son pensum et, malgré 16 pts, une faute à l'eau et trois barres, on ne pouvait en rien la blâmer, juste la remercier d'être là pour l'équipe. Cela forgea encore plus l'esprit d'équipe des trois autres, qui n'avaient plus droit à l'erreur.
Héroïques, Pius Schwizer sur "Carlina", Niklaus Schurtenberger sur "Cantus", et Steve Guerdat, sur  "Trésor" alignèrent les sans-faute. La Suisse bouclait ainsi le premier tour avec un score idéal, à égalité avec les Américains, les Hollandais, les Français et les Allemands.
La 2e manche débuta par deux barres (Bruxelles et vertical no 11) de Pius Schwizer, qui faisaient déjà s'envoler les rêves de victoire. Christina Liebherr paru plus calme et LB Robin Hood aussi, mais le cheval voulut dérober lorsque sa cavalière sortit la cravache pour la rivière. Faute, suivie de deux autres et de temps dépassé (14 pts). Cantus", un peu lourdeau sous cette moiteur pénible, eut hélas un score encore plus lourd (16 pts). Et Steve Guerdat (0 + 8) imita Pius Schwizer, les deux leaders de l'équipe allant jusqu'à faire les mêmes fautes! La Suisse, 7e sur 10, s'était ainsi faite dépasser par l'Irlande, 5e, et la Belgique, 6e (pour une barre). Et au Meydan Nations Cup, elle occupe le 5e rang (USA, France, Allemagne et Hollande sont devant nous). Dommage! "Tout ça pour ça?", diront certains. Faux, l'esprit d'équipe a plu et avec Daniel Etter en renfort, on peut croire en nos chances à Windsor. C'est encore loin, fin août!
Alban Poudret



S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!