Le Cavalier Romand
16.10.2002

Suites de Jerez: démission de Martin Walther

"Nous avons connu neuf ou dix années exceptionnelles et beaucoup de médailles, mais je veux prendre l´entière responsabilité du désastre aux Jeux Mondiaux de Jerez (12es), qui nous privera probablement de la Super Ligue en 2003 (un recours a été adressé par la FSSE à la FEI, mais...) et nous oblige à obtenir notre qualification pour les JO d´Athènes aux prochains Championnats d´Europe. J´en tire donc les conséquences et pour offrir un nouveau départ à l´équipe, il faut des têtes nouvelles", voilà ce qu´a dit en substances le 14 octobre à Zurich-Kloten, beaucoup d´émotion dans la voix, Martin Walther en annonçant son départ à la presse. Une décision sans doute prise dans la douleur, mais annoncée avec clarté: "je ne pars pas pour revenir, ma décision est irrévocable. On ne peut jamais dire "plus jamais", évidemment, surtout lorsque l´on a autant aimé remplir sa mission, mais je ne serai plus en poste au 1er janvier 2003. Je veux encore remplir ma tâche jusqu´au 31 décembre de cette année, terme de mon contrat de "chef élite", mais après, c´est terminé. Je resterai impliqué dans l´organisation du CSI-A de Zurich et du CSI-A de Neuendorf et le reste ne vous concernera plus. Je redeviendrai une personne privée, comme les autres". Si la Commission Technique, présidée par Fabio Cazzaniga, le prédecesseur de Walther, ne trouve pas de solution d´ici à la fin de l´année, c´est Rolf Theiler qui assurerait l´interim jusqu´en mars, a dit hier le Président de la Fédération (FSSE), Urs Oberholzer, qui espère surtout trouver des sponsors et de l´argent. Pour s´offrir un chef d´équipe et un entraîneur, éventuellement étranger? "On étudie toutes les pistes", a-t-il assuré. Martin Walther (51 ans) était évidemment très ému, secoué même, de tourner la page. Ses plus beaux souvenirs? "Il y en a tant, les deux médailles d´or aux Européens de Gijon (93), la médaille obtenue à La Haye, la première de la Suisse aux Mondiaux, les médailles d´argent de Willi (Melliger) sur "Calvaro V" et de l´équipe aux JO d´Atlanta et de Sydney, 23 victoires en Prix des Nations, dont 3 à Aix-la-Chapelle, la Coupe du monde 2001 pour Markus...". Interrogé sur les éventuelles erreurs commises cette saison, Martin Walther tenait avant tout à se défendre. Pourquoi ne pas avoir envoyé une équipe de jeunes au CSIO de Rome? "Mais il y en avait pas quatre de disponibles à ce moment-là". Et cet abandon dans le Prix des Nations de Lucerne? "Ca n´aurait eu aucun sens d´insister". Et l´absence d´un réserviste à Jerez? ""Scutt V" n´était pas en forme pour faire une telle épreuve et il n´y avait personne d´autre à ce niveau-là". Erreurs il y a sans doute eu et il fallait donner des gages d´ouverture, mais une chose est sûre, il sera difficile de trouver quelqu´un d´aussi enthousiaste et motivé que lui. A. P.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!