Le Cavalier Romand
30.07.2012

JO de Londres: Ingrid Klimke et Sara Algotsson à égalité après le cross, Todd en embuscade!

Sans une frayeur sur le dernier et 1 seconde de trop, le Néo-Zélandais serait devant, mais il peut encore rêver d'un 3e sacre. Allemands et Britanniques botte à botte par équipe.

Ingrid Klimke Zoom sur « Ingrid Klimke » (touche ESC pour fermer)
Ingrid Klimke

Du soleil, 22° et une légère brise idéale pour les chevaux, plus de 60'000 personnes passionnées, une atmosphère bon-enfant (comme toujours ici!) et champêtre (en plein coeur de Londres, il fallait se pincer pour y croire!), on a vécu une sublime journée de complet ce lundi à Londres. Et sans accident, sinon une cavalière canadienne, Hawley Bennett-Awad, en observation à l'hôpital (apparemment sans mal important), et un cheval transporté en camion à la clinique, mais sans séquelles importantes, selon les orghanisateurs interrogés lors de la conférence de presse.

Les images TV étaient semble-t-il aussi magnifiques, manquaient, en revanche, des résultats réguliers et souvent le chrono qui tourne lors du dernier kilomètre, pour garantir le suspens. Et point de classements provisoires publiés tout au long de ces six (!) heures d'une épreuve interrompue à trois reprises et retardée d'une heure au final. En avez-vous eu chez vous? Ici, sur les écrans géants offerts au public, pas de classements intermédiaires! Etonnantes failles à un tel niveau de compétition, isn't it? Difficile donc pour tout un chacun de savoir qui était en tête...

Ceux qui pleurent...

Du suspens, il n'a pourtant pas manqué. Que de rebondissements! Ce fin Japonais Yoshiaki Oiwa en tête après le dressage qui chute à la réception du contre-bas no 14, en douceur mais une grosse douleur dans le coeur, l'Australien Clayton Fredericks qui tombe à l'autre-contre bas, plus spectaculaire, le no 20, son cheval glissant sans pouvoir se rétablir. Une bonne dizaine de chutes et quinze chevaux éliminés. 59 des 74 chevaux à l'arrivée, mais une dizaine d'entre eux avec un refus au compteur. 

D'autres, comme l'Italien Stefano Brecciarolli, 2e après le dressage, ont simplement perdu beaucoup de temps sur ces 5,7 km très vallonnés et tournants. L'Italien se retrouve au 16e rang, juste devant Dirk Schrade, Donatien Schauly, 18e et 1er Français (Nicolas Touzaint est 27e, Lionel Guyon 38e - son (non) refus ayant heureusement été décompté -), Karin Donckers, prudente 18e exaequo avec une Gazelle de la Brasserie CH (18 ans) un peu moins rapide en fin de tour, William Fox-Pitt 22e (Lionheart n'avait plus de coeur de lion en fin de tour), Tim Lips 39e, Lucinda Fredericks 43e et ainsi de suite.

... et ceux qui rient (pour l'instant)!

Les Britanniques se sont sentis très à l'aise sur ce terrain qui ne devait pourtant pas les avantager (ils apprécient plutôt les longues étendues de Badminton ou de Burghley!), les quatre filles ont bouclé le tout dans le temps, Kristina Cook et Mary King remontant aux 5e et 6e rangs. Et Zara Phillips a mis la cerise sur le gâteau en bouclant un de ces neuf sans-faute dans le temps (10 min 03), remontant ainsi de la 24e à la 10e place avant les deux (!) parcours de saut de ce mardi. Encouragée par toute la famille royale - hormis la Reine -, Zara a sorti le grand jeu en selle sur... High Kingdom. "Quel moment inoubliable, j'ai été portée par le public, et par cette ambiance si particulière", confiera Zara Phillips, sans insister sur le terrain, très glissant, qui a failli la piéger dans un virage, en fin de parcours.

Par équipe, les Britanniques sont 2es et à une seule (grosse) barre des Allemands, avec les Suédois et les Néo-Zélandais sur leurs talons: ce sera palpitant! Sur le plan individuel, l'Allemande Ingrid Klimke (photo), déjà championne olympique par équipe et fille du regretté sextuple champion olympique de dressage, et la Suédoise Sara Algotsson Ostholt sont à égalité, juste devant l'éternel et lumineux Mark Todd, qui s'est tout de même fait une grosse frayeur en chassant un peu sur le dernier. Est-ce là qu'il a perdu sa seconde avec Campino (qui ne serait pas un crack en CSO, son cavalier dixit).

Sara Algotsson, qui monte une jument, Wega, née et élevée par sa mère (belle histoire!) est entraînée par son mari, Frank Ostholt, réserviste de l'équipe allemande ici: voilà qui ne manque pas de sel! En cas d'égalité mardi, après deux tours, Sara Algotsson l'emporterait sur Ingrid Klimke, qui a eu le tort d'être... plus rapide sur le cross. Ainsi dit le règlement!  On va en tout cas se régaler: quatre équipes sont au coude à coude et onze cavaliers (dont six femmes) dans la course au podium individuel. A moins que la visite véto de mardi matin 9h00 ne crée encore des désillusions...

Alban Poudret

P-S: horaires TV et lien internet dans notre news de samedi (avec les anneaux olympiques)

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!