Le Cavalier Romand
07.11.2013

AG de la FEI: la Princesse Haya plébiscitée par les délégués… pour faire quatre ans de plus

La Présidente de la FEI avait dit qu'elle ne modifierait pas les statuts, mais une assemblée extraordinaire aura bien lieu le 29 avril à Lausanne. Et elle ne dit pas non. Ni oui du reste!

La Princesse Haya Zoom sur « La Princesse Haya » (touche ESC pour fermer)
La Princesse Haya

"La presse voulait qu'on lui demande de démissionner lors de cette assemblée et nous la supplions au contraire de rester et de faire un troisième mandat de quatre ans", a souligné et bien résumé le directeur de la Fédération américaine (USEF) John Long, qui partira lui l'an prochain. Et Long d'en rajouter une couche en suggérant que les médias n'ont pas à dire aux délégués ce qu'ils ont à faire… 

Ce jeudi 7 novembre à Montreux, les Fédérations nationales ont voulu montrer que, malgré les scandales entourant l'endurance et les possibles conflits d'intérêts que cela implique pour la Princesse Haya (photo) - qui elle-même ne le nie pas, "Je vis avec ça depuis huit ans", mais précise travailler "avec indépendance et transparence" -, elles étaient "très contentes de leur présidente". Et les Chinois de déclarer que "les médias n'ont pas à s'attaquer à un membre de notre famille". Le mot famille a été beaucoup prononcé, en trois jours. Il peut prendre bien des significations…

Le matin, une pétition comprenant les signatures de cent Fédérations (les trois-quarts des membres environ) avait circulé, avant d'être remise à qui de droit. Les Suisses et les Européens qui avaient un moment cru que cette pétition ne rassemblerait "que" une soixantaine de membres durent vite déchanter. Comme les Suisses, les Allemands, les Français, les Hollandais et les Britanniques n'avaient pas signé. Mais les autres? 

Des Européens bien divisés

On aura du reste pu voir les Européens très divisés et affaiblis politiquement, eux qui représentent pourtant la majorité du sport d'élite (cavaliers, organisateurs, etc.). Le phénomène n'a sans doute jamais été aussi criant. Et l'opposition est quasi pulvérisée!

C'est du reste un Européen, l'inamovible président belge Jacky Buchmann qui transforma les bruits de couloir en fait: "La princesse a modernisé la FEI, l'a professionnalisé, a développé le sport, a lancé le concept de "clean sport" (sport propre), et "last but not least", elle nous a offert un magnifique building à Lausanne, demandons-lui un mandat de plus pour achever ce qu'elle a fait!". En bref, pour la garder, "Nous sommes en faveur d’un changement de statuts". 

(Coup de) théâtre ou suite logique?

Il était bientôt le milieu de l'après-midi (14h50), on en était au point 37 de l'ordre du jour, il ne s'était pas passé grand chose le matin hormis la signature d'un partenariat avec le monde des courses (La Princesse et Louis Romanet ont signé le premier document de la Confédération internationale des sports hippiques), Fabien Grobon venait de présenter avec beaucoup d'enthousiasme l'état de préparation des Jeux équestres mondiaux 2014 en Normandie. On en revint donc rapidement à un sujet plus politique. L'Ile Maurice, le Soudan, Taiwan et les Etats-Unis exprimèrent aussi leur total soutien à la présidente et à cette modification des statuts.

La Princesse Haya s'était retirée, pour laisser les délégués débattre du sujet, mais tout était clair. Elle revint sous les applaudissements du public et ne refusa cette fois-ci pas ce plébiscite. Le Bureau n'avait plus qu'à choisir le lieu et la date de cette AG exceptionnelle et ce fut fait dans la foulée. Et peu après sortait un communiqué. 

Sentiments et bilan

Lors de la conférence de presse réunissant un peu plus tard la dizaine de journalistes présents (dont un seul Suisse!), elle refusa de dire clairement si elle acceptait cette modification des statuts pour elle-même. Simple coquetterie ou la présidente entend-elle se donner le temps de la réflexion? Voici un mois, elle avait clairement dit ne pas vouloir briguer de troisième mandat, elle qui avait volontairement limité à deux le nombre de mandats dans les statuts. "Mon sentiment n'a pas changé sur ce point, mais je travaille au service des Fédérations et des délégués", a-t-elle dit aux journalistes.

En tout cas, une assemblée générale extraordinaire portant sur cette seule modification des statuts aura lieu le 29 avril prochain, en marge du 3e Forum sportif de la FEI à Lausanne. Et il est certain que les délégués se feront insistants. Pour eux, c'est comme s'il n'y avait point de salut sans la Princesse: Haya for president! Le matin, de nombreux propos et graphiques avaient rappelé ses réussites (JO de Londres, augmentation des compétitions et des athlètes) et aussi ses contributions matérielles ou celles de ses amis: cadeaux (comme le siège de la FEI, baptisé au nom de son défunt père le Roi Hussein), sponsoring croissant et dons de quelque quinze millions faits par ses amis au début de son accession à la présidence. On peut désormais parier sur un troisième mandat. 

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!