Le Cavalier Romand
06.11.2013

Assemblée générale de la FEI: l'endurance en discussion(s). Et la Présidente?

Montreux accueille ce jeudi l'AG de la FEI. Débats nourris mercredi autour de l'endurance. Et d'une pétition lancée par certains pour inciter la Princesse Haya à faire un troisième mandat. Vraiment?

Assemblée générale de la FEI Zoom sur « Assemblée générale de la FEI » (touche ESC pour fermer)
Assemblée générale de la FEI

L'Assemblée générale de la Fédération équestre internationale (FEI) se déroule ce jeudi, mais les délégués sont depuis deux jours à Montreux. Si la première journée, hier mardi, avait été à la dernière minute interdite à la presse - comme si les qualifications olympiques et paralympiques étaient tout à coup un thème secret… ne serait-ce pas plutôt les discussions de coulisses? -, les journalistes, pour certains venus de l'étranger, ont pu assister ce mercredi aux révisions des règlements et surtout à l'exposé du Comité stratégique concernant l'endurance. Cette discipline a grandi trop vite et elle se retrouve sur la sellette ces temps-ci. De grands journaux comme Le Daily Telegraph, le Frankfurter Allgemeine ou Le Monde, sans parler de la NZZ ou du Matin, ont consacré des pages à divers "scandales".

Si les délégués n'ont guère discuté des changements de règlement, qui ont passé comme une lettre à la poste (sept disciplines en moins de trente minutes!), après une pause inespérée d'une heure quinze, ils sont passés au plat principal: l'endurance, une discipline entachée par de nombreux cas de dopage, de maltraitance de chevaux, et même de morts suspectes ces dernières années.

Punir l'entraîneur?

Sous l'impulsion des Suisses notamment, la remise en question s'est faite depuis six mois, un Commité stratégique a été désigné et on parle (enfin!) de sanctions pour bientôt, de nouveaux règlements, de juges plus intègres, d'éducation, etc. Deux bonnes heures passées à écouter le Britannique Andrew Finding, le CEO de la British Equestrian Federation (grandie par la réussite des JO de Londres, tout comme la Princesse Haya, il faut le dire) et les autres membres du dit Comité stratégique de planification de l’endurance. 

Plusieurs membres du Comité ont souligné le mal profond qui ronge l'endurance. En revanche, l'Emirati Saeed Al-Tayer, le directeur de l’hippodrome de Meydan et bras droit de l'émir de Dubaï pour les courses et l'endurance, qui s'adressait à la salle via une vidéo conférence (merci Skype!) veut un peu minimiser et surtout rejeter la faute sur les entraîneurs. Pour lui, il faut d'abord responsabiliser les entraîneurs. L'influence du monde des courses? Andrew Finding a heureusement précisé que les cavaliers resteraient quoiqu'il en soit des "personnes responsables". Ne toucherait-on pas là à l'essence même de l'équitation et des sports équestres? Imaginerait-on cela pour le dressage? L'entraîneur puni à la place du cavalier ou plus que le cavalier? Impensable! Le président néo-Zélandais Chris Hudson l'a heureusement souligné.

Ceux qui dénoncent et ceux...

"90% des cas proviennent du Groupe 7 et surtout de trois ou quatre pays du Moyen Orient", insistent quelques délégués, mais la majorité serre les coudes: "Nous sommes une famille, nous devons régler cela en famille, discrètement". Le Belge Pierre Arnould, membre de la Commission FEI d'endurance, mais grand dénonciateur des abus, des excès, des compromissions et autres ces derniers temps de rétorquer: "Justement, dans une famille, on doit savoir punir et sévir. Mon fils ou ma fille, je dois les punir quand ils font des erreurs." Ou encore: "Tous les autres pays n'ont pas à payer pour les excès de quelques-uns!". Le Français Jean-Louis Leclerc, ex-entraîneur national et membre du Comité stratégique, pointe aussi du doigt des abus. Et approuve certaines des virulentes critiques de Pierre Arnould.

Quelques petites Fédérations (Jamaïque, Afrique du Sud, etc.) ont aussi dénoncé certaines dérives, mais la plupart font bloc autour des dirigeants de la FEI. Et malgré le fait que son mari, le Cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, soit impliqué dans certains de ces affaires et notamment dans les saisies de produits interdits faites à l'aéroport de Stansted et dans ses écuries de Newmarket, et que l'on redoute de possibles conflits d'intérêts (Lord Stevens a assuré l'assistance du contraire), la Princesse Haya est invitée par un certain nombre de Fédérations à rempiler pour un troisième mandat présidentiel (pour l'heure interdit par les statuts). Elle-même avait clairement dit y renoncer. On verra aujourd'hui… Votera-t-on sur une réforme des statuts? Et sur une assemblée générale extraordinaire, nécessaire pour réviser les dits statuts? Réponse dans 24 heures au plus tard!

Attributions et nominations...

Le Bureau de la FEI s'était déjà réuni en préambule lundi au siège de Lausanne et il avait pris un certain nombre de décisions. Ainsi la Finale de la Coupe des nations 2014 se déroulera-t-elle à nouveau à Barcelone, du 9 au 12 octobre. Sachez aussi que les championnats d’Europe Poneys 2014 (S + D + CC) auront lieu à  Millstreet (Irl), du 16 au 20 juillet, les finale de Coupes du monde de saut et de dressage 2015 à Las Vegas. 

On sait que le Bureau de la FEI avait attribué les Championnats d'Europe poneys 2015 à Malmö et  les finales de Coupes du monde de dressage et de saut d’obstacles 2016 à Göteborg, du 23 au 28 Mars 2016. Ces décisions avaient été suspendues, la législation suédoise ayant changé de façon assez inquiétante (aucune injection n'est permise, même pas par un vétérinaire, dans des écuries de concours!). Le Ministère suédois de l'agriculture semble pourtant avoir réussi à mettre ces championnats sous l'égide du règlement vétérinaire de la FEI, qui diffère des régulations nationales de Suède. A la condition qu'un vétérinaire suédois officie.

Par ailleurs, il a été décidé par le Bureau de nommer Siraya Chunekamrai (Tha) et William Dwight Hooten (USA) au sein de la Commission vétérinaire FEI, en remplacement des membres sortants Yves Rossier (Can) et Ray Randall (USA) et ce pour une période de quatre ans (2013-2017).

Au sein de la Commission de saut d’obstacles, Kamal Bahamdan (Arabie Saoudite) remplace le membre sortant Vladimir Platov (Rus) pour quatre ans (2013-2017). Est-ce à dire que ce cavalier actif, en bronze par équipe aux JO de Londres, représentera les cavaliers et que le représentant officiel du Club des cavaliers (IJRC), Max Kühner, devra s'effacer ou pas? A suivre!

A la Commission de dressage, Maribel Alonso de Quinzaños (Mex) remplace l'Américaine Anne Gribbons. Et pour le complet, l'organisateur polonais Marin Konarski remplace Robert Kellerhouse (USA). Pour l'attelage, Klaus Christ (All) a été désigné pour un second terme. En reining, Pete Kyle (USA) et Ben Harlov (Isr) remplacent les membres sortants Johannes Orgeldinger (All) et Bill Brewer (USA). Enfin, le président de la Commission de saut d’obstacles, John Madden (USA) a été prolongé au Comité exécutif, mais pour un an, jusqu’à l’Assemblée générale de 2014. Celle qui verra la Princesse Haya quitter la FEI. Ou rempiler pour quatre ans? That is the question of the day!

Alban Poudret

 

 

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!