Le Cavalier Romand
11.04.2017

Forum de la FEI: le bilan présidentiel, les droits de l'IJRC, ou encore les risques d'accident en complet et en endurance

Au programme de la seconde journée du 6e Forum sportif de la FEI: le statut des officiels, le jugement en dressage, les efforts pour limiter les risques d’accident en complet et les « blessures catastrophiques » en endurance. Et un premier bilan d’Ingmar De Vos et de Sabrina Ibanez.

Ingmar de Vos Zoom sur « Ingmar de Vos » (touche ESC pour fermer)
Ingmar de Vos

Près de vingt heures de débats en deux jours, un peu de retard pour les dernières sessions et les rangs qui s’éclaircissent pour les deux derniers débats, ce mardi après-midi à Lausanne. Les sujets sont pourtant importants, ils tournent autour des risques d’accidents en complet et en endurance. Cela fait plus de quinze ans que le complet fait de gros efforts (qualifications, tenue, format, parcours, obstacles démontables) et les résultats sont tangibles (1, 5% d’accidents en 2016, c’est une réduction de 60% des cas). 
En endurance, en revanche, on ne parlait même pas de « blessures catastrophiques » voici dix ans, même s’il y avait déjà des accidents graves, mais aujourd’hui les cas mortels sont nombreux et le problème est immense. La FEI s’y attaque et on a eu droit aux résultats de deux études menées conjointement par une université écossaise à Glasgow et une autre, australienne, à Melbourne. Les résultats ne sont pas encore là, mais on voit que les fractures de fatigue sont nombreuses et que l’on pourra y remédier, si l’on respecte de plus longues périodes de pause (de 30 jours entre deux compétitions) et modère un peu la vitesse, surtout lors de la première boucle. 
Le président Ingmar De Vos (photo) et sa secrétaire générale Sabrina Ibanez estiment que c’est surtout une affaire de temps : « L’endurance a connu beaucoup de problèmes, nous avons pris des sanctions et demandons des engagements très clairs, mais c’est une discipline récente et, grâce à ces diverses études et à l’éducation, nous pourrons progresser dans cette discipline aussi, que nous devons soutenir », a ainsi précisé la seconde. 

Fixer des priorités !
Cela demande de la patience, un programme éducatif et donc de l’argent, comme beaucoup des propositions faites durant ce Forum, comme on l’a aussi vu lors du débat sur les officiels, où treize mesures ont été proposées (dont un système de rotation chez les juges et stewards), ou encore sur l’amélioration du jugement en dressage - où l’étude n’en est qu’à ses débuts -, mais les dirigeants sont confiants de réussir à soutenir les missions importantes. « Nous avons des réunions du Bureau dès demain mercredi et jeudi, nous debrieferons le Forum, nous fixerons déjà des priorités et prendrons des décisions, comme nous l’avons déjà fait pour touts les études présentées ici», souligne Ingmar De Vos, qui se félicite du succès de ce 6e Forum sportif, unique selon lui parmi les fédérations sportives et enrichissant. Et félicite Sabrina Ibanez et son staff qui l’organisent. « Il y avait beaucoup de rumeurs qui circulaient ces temps-ci et ce Forum a permis de renouer un vrai dialogue, c’est un des buts de ce Forum », a dit Sabrina Ibanez. 

« L’IJRC a un droit de veto »
Concernant l’avenir des Coupes des Nations, Ingmar De Vos est confiant de trouver un sponsor principal pour 2018. A la question « Avec la Global Champions League et ses équipes à deux millions, n’êtes-vous pas inquiet de favoriser un sport à deux vitesses et d’écarter certains talents des rankings, de fausser les rankings », la réponse du président est : « Je ne pense pas, pour une raison simple, c’est que l’attribution des points aux rankings doit être faite en consultation avec le Club des Cavaliers internationaux (IJRC), qui a un droit de veto, donc on ne pourra rien changer sans son accord ». L’IJRC est pourtant contre l’allocation de points pour la Champions League ?  « Je crois qu’ils désirent plutôt donner plus de points dans d’autres épreuves, comme les Coupes des Nations, c’est ce qui est sur la table des discussions. Nous allons en discuter (ndlr : dès ce mercredi), on va trouver un consensus, à un accord et on partage les mêmes buts. Nous avons plus de 1’500 concours de saut au calendrier et on doit accorder tout le monde. »
Et Ingmar De Vos d’ajouter : « Les rankings peuvent favoriser certaines compétitions, c’est déjà le cas pour les JO, les grands championnats, dont les résultats restent en vigueur plus d’un an, on peut donc donner plus de points à certaines épreuves. Il y a de nombreuses possibilités, nous allons en discuter avec les cavaliers.» Des propos rassurants ? L’IJRC, l’EEF ou encore Henk Nooren semblent pour l’heure sur leurs gardes…
En présence du président du CIO
Concernant les nouveaux formats aux JO, la décision du Comité exécutif du CIO doit tomber en juillet. On notera que le président du CIO Thomas Bach était présent lors du diner de gala, lundi soir, où le Prince Faissal, fondateur de la Fédération équestre d’Arabie saoudite en 1990, a reçu une reconnaissance d’honneur, le FEI Lifetime Achievement, tout comme la Reine Elisabeth II en 2014. Son Altesse n’était pas pour rien dans le sponsoring de Furusiyya dans les Coupes des Nations, de 2013 à 2016.
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!