Le Cavalier Romand
21.04.2012

Finale de dressage: Adelinde Cornelissen défend sa couronne

A den Bosch, la Néerlandaise remporte sa deuxième Coupe du monde avec Parzival. Helen Langehanenberg 2e, Valentina Truppa 3e!

Adelinde Cornelissen Zoom sur « Adelinde Cornelissen » (touche ESC pour fermer)
Adelinde Cornelissen

A s'Hertogenbosch, on accueillait pour la dixième fois une finale de Coupe du monde de dressage (un sacré bail!) et, devant un public plus assidu pour cette discipline que pour le saut (où les tribunes ne sont pas pleines), les cavaliers hollandais ont perpétué une grande tradition de victoires, lancée par Anky van Grunsven et poursuivie en 2010 avec Edward Gal et Totilas, qui manquait un peu ici ce week-end!

Déjà victorieuse en 2011, Adelinde Cornelissen (photo), âgée de 32 ans, a triomphé avec Parzival Jerich (par Jazz), son bon alezan de 15 ans, refusé lors de la première visite véto, pas totalement convaincant dans le GP mais excellent dans la Kür, hormis un relâchement dans le dernier piaffer, après la double pirouette au piaffer.

Poursuivant sa progression, l'Allemande Helen Langehanenberg (29 ans) a pris la 2e place avec Damon Hill, à 1% de la gagnante (85,143 pour elle) et la troisième place revient à l'ex-gagnante de la Coupe du monde des jeunes cavaliers (ières) l'Italienne Valentina Truppa, épatante et souriante 3e avec Eremo del Castegno (par Rohdiamant). 81,232%, c'est un beau score. Une jeunette, qui plus est en uniforme de carabiniers, sur le podium, ça frappe!

Arborant son casque doré et son palmarès d'or, Isabell Werth s'est rachetée de la 10e place de la veille avec son jeune et prometteur El Santo NRW, mais elle s'est contentée de la médaille en chocolat (4e) avec 79,964%.

A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!