Le Cavalier Romand
23.08.2013

Grand Prix Spécial: incroyable, mais vrai, les trois médaillées ont chacune fait une erreur de programme!

Charlotte Dujardin, en or comme à Londres, Helen Langehanenberg, en argent, et Adelinde Cornelissen, en bronze, ont toutes été sonnées par le jury pour la même raison… Marcela Krinke-Susmelj, 18e, manque la Kür, son but, pour 0,25 pt!

Podium européen de dressage 2013 à Herning Zoom sur « Podium européen de dressage 2013 à Herning » (touche ESC pour fermer)
Podium européen de dressage 2013 à Herning

C'est une histoire un peu freudienne et unique dans les annales du dressage, un vrai gag qui ne porte finalement pas à conséquences - et ça aussi c'est assez incroyable! - : les trois médaillées sacrées dans le Grand Prix Spécial ce vendredi à Herning ont toutes fait une erreur de programme! "You made history", a lancé Edith de Reys, la chef de presse, en présentant ces trois dames médaillées.
Que d'émotions en quelques minutes pour le public d'Herning, enfin nombreux, ce vendredi, après un début de Grand Prix Spécial (30 chevaux) un peu longuet! Du très bon dressage, bien sûr, mais aussi de sacrées bévues ou trous de mémoire! Helen Langehanenberg , qui déroulait une reprise de rêve avec un Damon Hill NRW puissant, réactif et élégant à la fois, est partie dans la diagonale pour son dernier trot allongé alors qu'il fallait rester le long de la barrière. On était à 30 secondes de la fin de sa reprise et le ciel lui tombait sur la tête! L'Allemande finit très bien malgré tout, mais pensait avoir perdu toute chance de victoire: 84,360%.
La championne olympique Charlotte Dujardin (photo, avec les deux autres médaillées) suivait juste après avec Valegro et elle présenta aussi une superbe reprise sans faute avec son impressionnant bai, un peu fatigué de la veille (record du GP) tout de même, lorsque retentit à nouveau la sonnette du jury: re-erreur de programme, plus tôt dans la reprise: des changements de pied au lieu de l'appuyer! La Britannique avait pris un peu moins de risques jusque là et Valegro n'a pas de pas (7,2, c'était bien payé) et Charlotte dut donc ensuite sortir le grand jeu pour finir avec 85,551%. Comme la juge française Isabelle Judet, qui présidait le jury et sait être courageuse et note ce qu'elle voit - et non pas selon la réputation de tel ou tel -, on aurait plutôt vu Helen devant Charlotte, mais c'était serré et forcément discutable.
"Quand Patric Kittel m'a dit qu'il s'était trompé, je me suis dit "My God", puis en entrant dans l'arène, j'ai appris que c'était arrivé à Helen… je me suis dit "My God". Le public a réagi bruyamment à mon erreur, mais j'ai pu réagir vite et j'ai essayé de faire le plus de points pour compenser. En évitant de refaire une boulette!", dira l'héroïne des JO de Londres.

Une psychose collective?
On se demandait si Adelinde Cornelissen n'allait pas tirer les marrons du feu, son Jerich Parzival, victorieux de cette reprise aux Européens de Windsor 2009, à ceux de Rotterdam 2011et si souvent, étant souvent plus brillant sur ce programme-là. Mais figurez-vous que la Néerlandaise fit la même erreur de programme que Charlotte Dujardin, et au même endroit! Et comme Parzival, qui a eu des soucis cardiaques ce printemps, était un peu plus tendu et moins brillant, la No 1 mondiale se contenta logiquement du 3e rang, avec 81,548%. Son compatriote Edward Gal, dernier en lice, ne fit pas d'erreur de programme, lui, mais son Glock's Undercover n'avance pas assez (même son passage fait un peu de sur place) pour régater, malgré un piaffer superbe, qui lui valu plusieurs 10 et la superbe équitation de son cavalier. 79,479% et la 4e place. Le bronze était pour Adelinde, très émotive suite aux soucis de santé de son cheval et en pleur à la conférence de presse.
On ajoutera donc que Suédois Patrik Kittel avait aussi fait une erreur de programme avec Toy Story. Le programme du Spécial des JO de Londres était plus court (d'une minute environ) et certains cavaliers ont fait la confusion avec ce programme là ou avec celui du Grand Prix, mais cela relève sans doute aussi d'une sorte de "psychose collective". Qu'un(e) concurrent(e) se trompe, c'est fréquent et Adelinde Cornelissen avait gagné le titre européens 2011 dans le GPS de Rotterdam en commettant une erreur similaire, mais de là à ce que tous les favoris s'y mettent! Freud se régalerait!

Pourquoi deux podiums?
Se pose aussi une nouvelle fois la question du pourquoi de ce double podium "GPS (imposé) - Kür (libre)" et de sa légitimité. La formule des JO n'est-elle pas meilleure. On nous rétorquera que cela apporte des subsides à certaines nations (tant de médailles, tant d'aides de l'Etat) -... mais pas en Suisse! - ou que ça donne un meilleur impact médiatique au dressage (qui en a bien besoin), mais la finale par équipe dans le GP Spécial permet de se concentrer sur les meilleures équipes, en les mettant dans l'ordre inverse du classement, tandis qu'un Grand Prix dilué sur neuf (!) heures, c'est mortel!

Pas de Suisse dans la Kür
Dimanche, la reprise libre en musique se déroulera en principe sans Suisse. Seule qualifiée pour ce GPS, Marcela Krinke-Susmelj a pris le 18e rang avec Smeyers Molberg ( 72,039) et elle est 17e (2e réserviste!) pour dimanche, les Pays-Bas étant les seuls à avoir quatre représentants devant elle (il leur faudra en laisser un dans les tribunes, le dressage n'autorisant pas ce que le saut accepte: quatre cavaliers d'une même nation en finale).
Il aura donc manqué 0,25 pt, une paille, à la Suissesse pour réaliser son but, ou son rêve. Or on sait qu'à Lexington, elle avait ravi le public dans la Kür, remontant au 10e rang. Dommage! "J'ai pris plus de risques et j'ai fait de toutes petites fautes, Molberg était un peu crispé au premier piaffer et mes appuyers n'étaient pas comme je voulais, il a regardé un juge, mais je suis contente, j'ai osé et il a sorti un superbe travail au trot. Le passage était super". Même sentiment et satisfaction de la part de son chef d'équipe, Michel d'Arcis.
Cette prise de risque a été saluée par Isabelle Judet qui lui a mis 74% et la voyait 11e (nous voilà une fois encore d'accord avec la Française!) tandis que les autres jugeaient sur la réputation et lui donnaient les mêmes notes que la veille. Un peu agaçant!
Il n'empêche que Marcela Krinke-Susmelj a fait mieux qu'Isabell Werth, mal notée pour de vraies erreurs de Don Johnson (20e avec 71,890), Valentina Truppa à la peine avec Eremo del Castegno (21e avec 71,830%), ou Andreas Helgstrand, 23e seulement devant son public.
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!