Le Cavalier Romand
02.08.2012

JO de Londres: Carl Hester content, Anky inquiète

La moitié du Grand Prix de dressage a eu lieu ce jeudi. Le Britannique est en tête, devant Laura Bechtolsheimer. La Néerlandaise, 6e, était sans son mari-entraîneur, malade. Horaires TV pour vendredi et la suite.

Hester Zoom sur « Hester » (touche ESC pour fermer)

Le match au sommet annoncé en dressage entre la Grande-Bretagne, championne d'Europe en titre, et l'Allemagne, dominatrice aux JO depuis 1976 (en '72, à Münich, c'était l'Union Soviétique…), aura bel et bien lieu. Après la première journée, l'avantage est au pays-hôte, qui a deux cavaliers en tête, mais l'Allemagne n'avait lancé qu'une de ses trois cavalières, ayant commencé par lancer sa concurrente individuelle, Anabel Balkenhol, 9e seulement à mi-épreuve avec un Dablino chaud et pas trop sous contrôle (70,973%).

Lancée aux JO de Hongkong 2008, la formule «trois cavaliers par nation et aucun résultat à biffer» est là pour ménager plus de suspens et il faudra donc attendre l'ultime concurrent de chaque équipe pour être sûr de son coup. Reste que la Grande-Bretagne a fait les deux-tiers du chemin au moins en plaçant ses deux premiers équipiers en tête. Carl Hester est provisoirement en tête avec son superbe étalon KWPN Uthopia (77,720%) et il a déroulé une très plaisante reprise, entachée d'une petite faute. Uthopia n'était pas aussi éclatant que l'an passé aux Européens de Rotterdam mais Hester a rappelé que ce n'était que son 2e concours international de l'année avec lui. «Et les JO , c'est autre chose, surtout lorsque les attentes sont si hautes».

Le choix du tandem

Hester a voulu partir en premier ce jeudi pour que Charlotte Dujardin et lui puissent s'aider mutuellement ces deux jours et aussi mardi prochain dans le Grand Prix Spécial, qui comptera pour la première fois aussi pour le classement par équipe. La jeune Charlotte et son merveilleux Valegro sont les favoris sur le plan individuel également mais la pression sera grande tant ce vendredi (Charlotte partira à la fin, à 15h10 heure suisse, mais avant Adelinde Cornelissen (16h11) et Helen Langehanenberg (16h20).)

Laura Bechtolsheimer, 2e avec Mistral Hojris (76,839%), a fait du bon travail, mais sans cette légèreté dans la main que l'on veut voir aujourd'hui. Pour tout dire, on a préféré la reprise de la fine Dorothee Schneider, 3e avec l'hanovrienne Diva Royal (76,277), qui n'a fait son tout premier Grand Prix qu'en décembre dernier (!), voire Anna Kasprzak. L'Allemagne a encore deux cavalières, ses deux meilleurs atouts, mais la Grande-Bretagne a une vraie longueur d'avance.

Sous un déluge...

La Danoise Anna Kasprzak, 4e avec le Donnperignon naguère monté par Christoph Koschel, a fait une belle reprise (75,289%), malgré un déluge aussi soudain que terrible (ici, ça arrive assez souvent, mieux vaut avoir son Kway ou sa pèlerine en plastoc!) et comme Anne van Olst, 8e avec Clearwater (71,322%), est assez bien placée, le Danemark, déjà 3e à Hongkong, pourrait souffler le bronze aux Pays-Bas, ce qui serait tout de même une surprise. L'Espagne - la toute jeune Morgan Barbancon Mestres (19 ans) a été épatante avec l'ex-cheval d'Anky van Grunsven Painted Black, 6e - garde de petites chances. A l'inverse, la contre-performance de Minna Telde, 20e avec le beau Santana qui a fait de grosses défenses, pénalise lourdement la Suède. Mention bien à la Belge Claudia Fassaert, 7e avec Donnerfee.

Anky en pleurs

Triple championne olympique individuelle, Anky van Grunsven "ressort" Salinero (18 ans) pour aider l'équipe et pour essayer de décrocher une 9e médaille qui serait historique dans cette discipline, mais elle a connu une journée difficile. 5e seulement à mi-épreuve, elle a craqué après sa reprise. En pleurs, elle a déclaré à la presse:

«Ce fut une journée très difficile. Mon mari (ndlr: Sjef Janssen, coach de l'équipe), était malade aujourd'hui, il n'est pas venu ici. Il a la grippe, mais comme il a été opéré d'une tumeur en novembre dernier, je voulais qu'il reste dans sa chambre et j'aurais voulu être vers lui. Il est OK, mais ça m'a beaucoup inquiétée. Heureusement, Patrik Kittel (ndlr: le cavalier suédois, qui s'entraîne avec eux) a pris le relais et m'a aidée, mais c'est la première fois en sept Olympiades que Sjef n'est pas à mes côtés pour une épreuve».

Les Pays-Bas gardent toutes leurs chances, ce d'autant que le Grand Prix Spécial compte désormais pour les équipes. Il n'y aura toutefois plus que 7 équipes (sur 10) et 11 individuels supplémentaires mardi dans le Spécial et l'aventure est dores et déjà terminée pour le Canada, le malheureux David Marcus ayant été éliminé suite aux terribles défenses de son beau bai brun Capital, surpris par une caméra. Boquées et défenses dépassant les 20 secondes réglementaires en dressage, la sonnette du jury a retenti. Le Canada, déjà bien malheureux en complet (une cavalière et un cheval accidentés sur le cross) se retrouve bredouilles. Et cela (re)pose la question des 3 cavaliers par équipe… Faire un si long voyage pour être éliminé au premier contre-coup…

Alban Poudret

La 2e moitié prévue vendredi dès 12h (en Suisse) pourra être vue en partie sur ARD et aussi sur BBC ou internet:

ARD (1ère chaîne allemande) propose un Livestream sur internet de 12h00 à 16h30 Uhr 

Et tout sur Equidia, of course, + FEI TV

Sinon les images internationales sont sur le site d'Eurosport: allez sur eurovisionsport.tv (internet). Et cliquez sur EQUESTRIAN.

On vous avait mis le lien direct samedi dans notre news complet (avec photo des anneaux olympiques), il y a les liens internet pour toutes les épreuves. Enjoy my friends!

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!