Le Cavalier Romand
26.04.2013

La Coupe du monde de dressage à Helen Langehanenberg. Marcela Krinke-Susmelj 13e.

L'élégante Allemande triomphe logiquement. La Suissesse a des regrets.

Podium finale Coupe du monde dressage 2013 Zoom sur « Podium finale Coupe du monde dressage 2013 » (touche ESC pour fermer)

Devant près de 10'000 spectateurs assez intéressés et démonstratifs, ce samedi à Göteborg la Coupe du monde Reem Acra de dressage est logiquement revenue à l'élégante Helen Langehanenberg, remarquable avec son bel étalon alezan brûlé Damon Hill (88,286%) dans la reprise libre en musique, qui curieusement compte seule pour le classement. Qu'importe pour ce qui la concerne en tout cas, puisqu'elle était déjà 1ère dans le Grand Prix.
En revanche, la contre-performance de la détentrice du trophée, la Néerlandaise Adelinde Cornelissen, jeudi dans le Grand Prix, a peut-être pesé lourd ce samedi dans la Kür. Sa reprise était spectaculaire (programme compliqué, bonne synchronisation avec la musique, nouvelle, etc.) et certains la voyaient à la hauteur de la gagnante. Pour nous, Parzival était un peu plus enfermé que Damon Hill et la reprise plus légère et déliée de Helen Langehanenberg méritait la victoire ce samedi aussi. Transitions, passage et piaffer, pirouettes, changements de pied, trot allongé, tout était beau.
Adelinde Cornelissen s'est donc contentée du 2e rang avec Parzival (86,50 %), et son compatriote Edward Gal du 3e avec Glock's Undercover. Chacun des trois premiers se disait ravi de sa reprise et convaincu que leur cheval ne faisait que progresser… Idem pour la Suédoise Tinne Vilhelmson-Silfven, 4e avec le bel Don Auriello, 3e jeudi, et pour Isabell Werth, ravie de Don Johnson FRH (12 ans), "qui n'avait jamais présenté une aussi bonne Kür".
Huit ou dix ans déjà…
Première Suissesse en lice depuis Marie-Line Wettstein en 2005 à Las Vegas, voici huit ans donc, Marcela Krinke-Susmelj a pris la 13e place avec Smeyers Molberg (69,089%), qui a eu peur d'une caméra TV placée près de la lettre A. Une grosse défense en début de piaffer a hélas un peu gâché une reprise sinon sans vraie faute, qui aurait peut-être pu leur offrir le 11e, voire le 10e rang. Dommage. Note positive, Smeyers Molberg a tout de suite redonné le meilleur de lui-même et sa cavalière a osé prendre quelques risques. La vétérinaire lucernoise sait qu'elle a en lui un cheval d'avenir et un autre derrière!
Le dernier résultat significatif (Top 10) d'un Suisse en Coupe du monde reste le 7e rang de Christian Pläge avec Regent ici même en 2003. "Comme de l'air frais pour le dressage", avait alors écrit la presse spécialisée.
A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!