Le Cavalier Romand
12.12.2013

Blog des cavaliers : Laetitia du Couëdic vous raconte sa première journée au CHI de Genève

Laetitia du Couëdic Zoom sur « Laetitia du Couëdic » (touche ESC pour fermer)
Laetitia du Couëdic

« Cette première journée du CHI a été vraiment super, d’autant que j’ai fait un parcours sans-faute dans la 135 cm. Cela m’a rassuré de passer après Faye Schoch, que je connais un peu, car se retrouver à l’échauffement aux côtés de Rodrigo Pessoa et de Daniel Deusser, c’est impressionnant ! Je fais attention de ne gêner personne, mais c’est une super expérience.

Ma jument Elisa a été géniale, elle a bien sauté et n’a pas été troublée par la grande piste de Palexpo. Hier (mercredi), durant la warm up, elle a été surprise par le grand écran et par l’eau. Elle ne voulait même pas y mettre un sabot. Je me suis fait du souci, mais finalement, en suivant un autre cheval et elle y est allée sans problème. Et aujourd’hui, elle a été très sereine.  

Se retrouver derrière le rideau à l’entrée de la piste, cela m’a fait comme une boule au ventre, bien plus que lors de n’importe quel autre grand rendez-vous. Lorsque le speaker a annoncé mon nom et que le public a applaudi, j’ai vraiment eu des papillons dans le ventre ! C’était une sensation magique et cela donne envie de se surpasser.

La reconnaissance du parcours m’a aussi procuré son lot d’émotions. Se retrouver à marcher le parcours aux côtés de grands cavaliers, c’est intimidant. Lorsqu’ils comptent les foulées, je me demande ce qu’ils en pensent, s’ils se posent beaucoup de questions… J’essaie d’écouter ce qu’ils disent du parcours, tout en faisant ce que j’avais prévu.

Je regarde tous ces cavaliers avec beaucoup d’admiration. Je les regarde beaucoup à l’entraînement, car j’aime voir comment ils préparent leurs chevaux avant une épreuve. Je m’intéresse aussi aux différentes embouchures qu’ils utilisent. J’ai aussi pu remarquer que certains cavaliers ne sautent pas de gros obstacles avant d’aller en piste. Ce sont de petites astuces que je tente d’assimiler.

Mon entraîneur, Vincent Deller, est à mes côtés tous les jours. Il m’aide pour la reconnaissance, l’échauffement et le débriefing des parcours.

Dans les écuries, ma jument est à côté des chevaux de Luca Maria Moneta et de Pieter Devos. Comme ce dernier a gagné à Calgary, il pourrait peut-être gagner le Rolex Grand Slam ce dimanche. Ce serait sympa. Je suis impressionnée de pouvoir passer tout près de ces grands cracks. Ils sont incroyablement tranquilles et relax ! London, l’étalon de Gerco Schröder, par exemple, s’est couché et a dormi tout l’après-midi. On sent que les chevaux, tout comme les cavaliers, sont des pros et sont habitués aux grands concours internationaux.

Elisa n’a pas été trop dérangée dans l’écurie. Elle a bien dormi cette nuit, et elle était vraiment très en forme ce matin. Elle a toujours été très calme, mais je suis contente qu’elle soit assez au fond des écuries. Comme cela, il n’y a pas trop de va-et-vient devant son box.

Ce soir, avant d’aller me coucher, j’irai lui dire bonne nuit. De mon côté, j’irai dormir dans le camion. Je vais passer cinq jours dans la halle de Palexpo, sans voir la lumière du jour. Je vais avoir un choc en ressortant, sans doute ! Demain, j’ai prévu de monter la 145 cm à 14h00. »

Elisa, la jument de Laetitia du Couëdic dans les écuries du CHI de Genève Zoom sur « Elisa, la jument de Laetitia du Couëdic dans les écuries du CHI de Genève » (touche ESC pour fermer)
Elisa, la jument de Laetitia du Couëdic dans les écuries du CHI de Genève

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!