Le Cavalier Romand
08.09.2013

CSI 3* de Humlikon: La victoire à un Hollandais... à nouveau

L’hymne hollandais a encore retenti sur la piste d’Humlikon dans le Grand Prix Maurice Lacroix (l’an passé c’était par la victoire de Eric Van der Vleuten) grâce au jeune cavalier (21 ans), Sjaak Sleiderink qui travaille chez un certain… Jeroen Dubbeldam, lui-même vainqueur de la grosse vendredi. Les cavaliers des Pays-Bas se sentent bien sur les terres de la famille Freimüller. Le sport a été beau et intense en ce dimanche 8 septembre à Humlikon. Et au final, on découvre un jeune talent hollandais, qui a déjà de nombreuses médailles à son cou.

Sjaak Sleiderink Zoom sur « Sjaak Sleiderink » (touche ESC pour fermer)
Sjaak Sleiderink

La victoire dans le Grand Prix du CSI 3* de Humlikon revient au jeune Hollandais Sjaak Sleiderink (21 ans). Avec Zhivago, le cavalier de Jeroen Dubbeldam a mis près d’une seconde – et sans prendre la seule option du barrage – à Pius Schwizer avec son jeune Toulago. Le nouveau crack du Suisse est arrivé il y a peu dans ses écuries, mais semble plus que prometteur puisqu’il a déjà classé dans l’étape du Global Champions Tour de Valkenswaard (10e)  et il remportait les Six-Barres ce vendredi à Humlikon. Pius Schwizer expliquait d’ailleurs que les Six-Barres avait été une bonne préparation pour ce Grand Prix, mais aussi pour le Global Champions Tour de Lausanne, qui se déroulera, comme les Six-Barres, sous les spotlights.
On trouvait au 3e rang Maiju Mallat et un cheval suisse, Armani The Gun CH, sans- faute également, tout comme les nouveaux champions suisses Beat Mändli et son fils de Casall Croesus 4es. Le Hollandais Ben Schröder, le frère de Gerco, signait aussi un parcours sans-pénalité au barrage et prenait donc le 5e rang. Au 6e rang, Marie Pellegrin-Etter, avec un Admirable…admirable, qui signait le meilleur chronomètre, mais faisait tomber la barre de l’avant-dernier effort. Dommage car la complicité du couple – et la fabuleuse histoire du cheval (relaté dans les colonnes de votre magazine l’an passé) aurait mérité la victoire. Sept cavaliers seulement sur 50 étaient parvenus à se déjouer des difficultés et l’Allemand Ralf Runge fermait la marche avec un barrage pénalisé de 4points, mais aura fait sensation avec son Taalex, qui a montré une aisance époustouflante.

Retrouvez le compte-rendu, ainsi que des détails sur le vainqueur, dont on entendra encore beaucoup parler, dans votre prochaine édition du Cavalier Romand.

 

O.K.
S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!