Le Cavalier Romand
03.11.2013

CSI***** de Lyon: les Suisses brillent, mais laissent les épreuves phares à MM. Deusser et van der Vleuten

L'Allemand s'adjuge le Masters, le Néerlandais le GP Longines, mais Janika Sprunger gagne une épreuve devant Steve Guerdat, Romain Duguet prend la 4e place du Masters et...

Maïkel van der Vleuten Zoom sur « Maïkel van der Vleuten » (touche ESC pour fermer)
Maïkel van der Vleuten

Le 5 étoiles de Lyon n'était cette fois-ci pas qualificatif pour la Coupe du monde - et pour cause, la capitale des Gaules accueillant la finale du circuit 2013-2014 en avril prochain -, mais le concours était aussi relevé que de coutume et le Grand Prix Longines de ce dimanche 3 novembre, notamment, a offert du tout grand sport. Les Suisses n'y ont pas été aussi brillants que ces dernières années (Steve Guerdat s'était imposé en 2008, Beat Mändli en 2009, Pius Schwizer en 2012, etc.), mais sans démériter...

 Janika Sprunger a du reste conduit un tour d'honneur ce dimanche à Eurexpo, devant Steve Guerdat, 2e avec Sydney VIII, Bertram Allen et Pius Schwizer, 4e avec Clever Lady, mais il s'agissait hélas de l'épreuve… précédant le Grand Prix Longines. Janika Sprunger se montra étincelante sur ce bon parcours de 145-150 cm avec le gris JL's Komparse pour devancer Steve Guerdat, mais il ne s'agissait alors que d'un avant-goût... On était à l'heure de l'apéro! 

Cinq Suisses sur six out au premier tour
Trois Suisses dans les quatre premiers, cela rappelait le Grand Prix 2012 gagné par Pius Schwizer (avec Paul Estermann, hélas pas de la fête cette année, sur le podium également) et on espérait que cela donne des ailes aux six Helvètes en lice cette fois-ci, mais la chance ne fut cette fois pas de leur côté. Une faute à l'initial pour Janika Sprunger avec Electra (sur le dernier!) et Romain Duguet avec Quorida de Treho (sur les barres!), 5 pts pour Jane Richard-Philips avec Dieudonné de Guldenboom, 9 pts pour Pius Schwizer avec Toulago (moins à l'aise sur les oxers), abandon pour Beat Mändli avec Croesus, pourtant 9e l'avant-veille. Il n'y avait donc plus que Steve Guerdat parmi les barragistes (13 sur 50).
Ce grand final, Patrice Delaveau faillit le survoler, comme à Oslo voici deux semaines. Virevoltant sur les dernières difficultés avec une aisance folle, le Normand joua le tout pour le tout et essuya un refus d'Orient Express HDC sur l'avant-dernier. Même mésaventure, et sur le même vertical, pour Steve Guerdat, qui ne fut pas vraiment aidé par Nasa, pourtant irréprochable au premier tour, qui renversa aussi un oxer: 13e!

Les uns qui rient, les autres...

Presqu'une péripétie par rapport aux sévères chutes subies devant leur public par le champion d'Europe Roger-Yves Bost (Colombo lui vola une foulée dans le triple) et son prédécesseur Kevin Staut (Silvana HDC redoubla avant le vertical no 3 déjà). A terre, les champions! D'autres ont été principalement piégés par les combinaisons de Frank Rothenberger (triple, large, et double, trop court, se suivaient).
Au bout de la course, victoire (et demi-surprise) du Néerlandais Maïkel van der Vleuten (Photo) sur son puissant Verdi VDL Groep (un fils de Quidam de Revel qui porte le même nom que le cheval de Pius Schwizer, victorieux en 2012!), que l'on n'imaginait pas déloger le Suédois Rolf-G. Bengtsson, 2e avec un Casall Ask limite mais finement monté, ni même l'Espagnol Sergio Alvarez Moya, 3e avec un Carlo retrouvé, ou encore Malin Baryard, 4e avec H&M Tornesch, qui n'a plus qu'un oeil depuis cet été, mais le pied très sûr. Le Scheikh quatari Ali bin Khaled Al Thani faisait un bon 5e, tandis que Rodrigo Pessoa, 6e avec Cadjanine Z, manquait la victoire à cause d'une barre. Le fin brésilien est de retour au top.


Romain Duguet et Marie Pellegrin-Etter en évidence
Samedi soir, les Equita Masters, présentés par Equidia Life, étaient revenus à l'Allemand Daniel Deusser (Evita), malgré la fougue de son compagnon d'écurie japonais Eiken Sato (Espyrante, encore 8e du GP), 2e, ou de son compatriote Dreher (Colore), 3e. Magnifique 4e place pour Romain Duguet, double sans faute avec Le Prestige St Lois. Déjà excellent cet été, notamment à Lummen, à Falsterbo ou à Calgary, Romain Duguet - qui n'était pas des cadres en 2013 - est désormais un candidat à l'équipe de Suisse A.
Si ce dernier a troqué son passeport tricolore (et bleu!) pour un suisse voici un an, Marie Pellegrin-Etter fera de même au 1er janvier prochain et sa victoire ici samedi dans le GP du CSI** comptant pour les Longines Rankings avec un Admirable de retour au top était donc son… ultime Marseillaise. "Mon Admirable est magique. Je suis d’autant plus ravie que c’est mon dernier concours sous couleurs françaises.", dira l'épouse de Daniel Etter (lui-même 8e avec Constanzia 3). Marie fera sans doute elle aussi les beaux jours de l'équipe de Suisse.

Adieux émouvants pour Michel Robert

Pour Michel Robert, en revanche, le CSI de Lyon, dont il est le conseiller technique depuis les débuts, voici sept ou huit ans, était synonyme d'adieux sportifs (et d'au-revoir au niveau de l'enseignement et de la transmission). L'émotion était grande et, entouré des grands champions réunis ici, le Rh^nalpin a eu bien du mal à finir ses phrases. Un public debout et des "Merci Michel" lui auront fait éccho.

Rendez-vous à Lyon dans six mois, du 17 au 21 avril, pour les finales de Coupe du monde de saut et de dressage! On peut se réjouir, l'événement sera sans doute à la hauteur.

Alban Poudret

 

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!