Le Cavalier Romand
15.04.2013

CSI***** de Paris: Ludger Beerbaum, roi du GP Hermès

Au Grand Palais, le maître allemand et son beau Chaman ont dominé le Grand Prix avec éclat. La jeune Américaine Reed Kessler 2e, Janika Sprunger 10e. Les Suisses plus en vue les deux premiers jours.

Ludger Beerbaum et Chaman Zoom sur « Ludger Beerbaum et Chaman » (touche ESC pour fermer)
Ludger Beerbaum et Chaman

Ils étaient quatorze au barrage, mais ils ne furent alors que quatre à rééditer leur sans faute dans cette 4e édition du Grand Prix Hermès ce dimanche à Paris. Certains s'étaient montrés trop audacieux, d'autres avaient tout simplement été piégés par les difficultés laissées par Frank Rothenberger (neuf efforts tout de même). Ludger Beerbaum, lui, sut trouver le dosage parfait avec le beau Chaman (par Baloubet du Rouet) et il remit même une foulée de sécurité avant l'ultime oxer, sachant que cela devrait suffire…
Et cela allait suffire, la jeune Américaine Reed Kessler (19 ans en juillet prochain) venant échouer à la 2e place pour deux petits dixièmes avec sa bonne Cylana, débutée par Karine Gerber et Marie Etter Pellegrin. Le Suédois Rolf Göran Bengtsson était 3e avec Quintero La Silla, Meredith Michaels Beerbaum 4e avec Bella Donna. Même l'Espagnol Sergio Alvarez Moya, 5e sur Carlo avec une barre (sur l'avant-dernier), n'aurait pas réussi à déloger Maître Ludger de la première place.

Places d'honneur pour les Suisses
Des quatre Helvètes en lice, Janika Sprunger fut la seule à se qualifier pour le barrage et sans une faute sur l'avant-dernier - un ravissant cheval à bascule - également, la jeune Bâloise ne se serait pas classée 10e mais 4e. Dommage! Il n'empêche qu'elle était la seule de son camp aux prix. Les trois autres étaient loin du compte: une barre, ou plutôt un plot du mur, et du temps dépassé pour Pius Schwizer avec Powerplay, deux fautes pour Beat Mändli et Louis, trois, dont une sur le no 1 déjà, pour Steve Guerdat et Nino des Buissonnets. Le champion olympique a fait un vrai tour de travail en prévision de la finale de la Coupe du monde Rolex FEI, qui commencera dans dix jours déjà à Göteborg.
Les Suisses s'étaient montrés nettement plus performants les jours précédents, notamment samedi dans le Saut Hermès, une épreuve mixte homme-femme. Tous trois (Beat Mändli ne s'était pas qualifié la veille, dans la grosse) figuraient parmi les six premiers. Associé à Meredith Michaels Beerbaum, Pius Schwizer (Powerplay) était 2e. Epaulée par Rolf-G. Bengtsson, Janika Sprunger (Palloubet d'Halong) était 5e, aux côtés de Malin Baryard-Johnsson, Steve Guerdat (Clair II) 6e. Les trois Helvètes avaient signé un double sans-faute chacun, mais leur coéquipier (ière) ont chaque fois fait une barre: pas de chance! Victoire de Pénélope Leprévost avec Marcus Ehning, qui signa un double sans-faute et réussit à compenser les 4 pts de la Française au second tour, leurs chronos étant les meilleurs. Pénélope montait Nice Stephanie et Ehning Plot Blue.

Deborah Lazzarotto trois fois aux prix

Pius Schwizer s'est aussi classé 3e le vendredi avec Verdi III, juste devant Janika Sprunger et JL's Komparse. Chez les espoirs (- 25 ans), la Fribourgeoise Deborah Lazzarotto s'est classée 4e et 8e avec Alpaga DB. Et dimanche, dans la dernière épreuve - 25, par équipe de deux cavaliers (ières) par nation, Deborah et sa coéquipière Flaminia Straumann ont pris le 5e rang. De quoi garder de beaux souvenirs de ces lieux mythiques!

A. P.

 

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!