Le Cavalier Romand
27.05.2012

CSIO de Rome: il Gran Premio per Ludger Beerbaum. Janika Sprunger 5e.

L'Allemand s'offre sa première louve! Deux Suissesses dans les huit, c'est top!

CSIORome,LudgerBeerbaum,JanikaSprunger,SimoneWettstein Zoom sur « CSIORome,LudgerBeerbaum,JanikaSprunger,SimoneWettstein » (touche ESC pour fermer)

Sous le soleil de la Ville Eternelle et devant 10'000 Romains conquis par son audace et sa maîtrise, Ludger Beerbaum (portrait) s'est offert son premier Grand Prix de Rome, en battant son coéquipier Christian Ahlmann, 2e avec Taloubet Z, et le surprenant Marc Dilasser, épatant avec Obiwan de Pilière, mais deux Suissesses ont aussi réussi un double sans-faute pour finir dans les huit: top!

Ludger Beerbaum a fait une démonstration au barrage avec sa bonne Gotha, agile et souple, pour s'imposer avec plus d'une seconde d'avance sur Christian Ahlmann. "J'ai pu continuer en avant et faire 9 foulées sur le dernier vertical. J'avais l'avantage de partir à la fin et j'avais pu voir les tours de mes coéquipiers et rivaux, je n'aurais sinon peut-être pas gagné", lançait modestement le héros. Avec encore Marco Kutscher 4e sur Cornet Obolensky, les Allemands ont plus que confirmé leur victoire par équipe de vendredi.

De quoi faire deux équipes!

"La concurrence est rude, les quatre de l'équipe victorieuse ici pourraient aller aux JO, mais Carsten-Otto Nagel, Meredith (Michaels Beerbaum), Jane Frierike (Meyer), Philipp (Weisshaupt), voire René Tebbel aussi et on va donc nous demander de ressortir quelques fois, à Rotterdam peut-être, et notre Fédération a demandé au Comité olympique allemand d'attendre Aix-la-Chapelle, jusqu'au 8 juillet, pour faire la sélection, les places seront chères", explique Ludger Beerbaum.

Marc Dilasser, harmonieux 3e avec Obiwan de Pilière a aussi confirmé ses bons tours de vendredi: à suivre de près le bleu des Bleus! Quand on pense que des Ehning (15e), Delaveau (18e), Lamaze (19e), Leprévost (22e), Bost (24e), Lansink (25e), Staut (33e) et cie n'étaient pas du final! 

"J'avais aussi eu une longue série de 4 pts, à Bordeaux, à La Baule, j'attendais donc que la tendance s'inverse et cela se passe ici, dans ce concours mythique, c'est trop beau", dira le Breton basé dans le Calvados. Il confiera aussi n'avoir réalisé sa joie - et la dimension de son exploit - qu'au tour d'honneur, en voyant Marco Kutscher et tous ces cracks derrière lui! Grande joie pour Dilasser et pour Joëlle Mestrallet, naisseur et propriétaire d'Obiwan de Pilière (par Diamant de Sémilly), qui commence à atteindre son zénith. Et son cavalier a osé lui demander de galoper fort au barrage, pour finir à une demi-seconde d'Ahlmann et devant Kutscher: c'est tout dire! Huit mois après le triomphe dans la Coupe des Nations de Calgary (à 3!), une grande performance individuelle cette fois-ci, promesse d'autres grands rendez-vous. Même une place de 4e ou de 5e aux JO de Londres n'est plus à exclure…

 Deux Suissesses dans le coup

Les Suisses, brillants 2es du Prix des Nations, ont également confirmé leur belle homogénéité, dans ce Grand Prix sélectif et délicat servi par Ugliano Vezzani. Janika Sprunger et Simone Wettstein faisaient partie des treize barragistes et elles ont alors bouclé un nouveau sans-faute. Janika Sprunger a osé jouer le chronomètre avec Palloubet d'Halong, son brillant fils de Baloubet du Rouet, finissant 5e. Son père se demande du coup si Palloubet ne devrait pas déjà être le cheval de tête de sa fille (c'est Uptown Boy qui est sur la long list pour les JO!).

Et la peu académique mais très consistante Simone Wettstein était 8e avec Cash and go, alors que ces deux-là ne figurent pas parmi les huit ou neuf candidats olympiques. "Simone m'a épaté, elle ne fait rien comme les autres, mais elle connaît bien son cheval et ne change pas ses plans en cours de route, elle a osé faire 7 foulées pour entrer dans le triple et ça s'est avéré juste", a résumé Markus Fuchs, en coach tout provisoire mais heureux.

Paul Estermann, le meilleur de l'équipe vendredi, a cette fois commis une petite erreur au milieu du triple, mais Castlefield Eclipse, la jument des Fasana, a confirmé sa classe: on les reverra dans le GP de St. Gall et au CSIO de Rotterdam, dans la Coupe. Si Clarissa Crotta n'était pas au départ de ce GP, c'est parce qu'elle montera finalement vendredi le Prix des Nations de St. Gall, aux côtés de MM. Guerdat, Schwizer et Muff. "Courir ce grand Prix eût été trop demandé à "West Side"". On voit en tout cas que la Suisse a de la réserve et veut encore la tester. "On ne bouclera pas la sélection avant Rotterdam", conclut Urs Grünig, content.

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!