Le Cavalier Romand
21.06.2013

CSIO de Rotterdam : L’Allemagne remet les pendules à l’heure, la Suisse plus discrète

Alors que l’on pensait l’Allemagne « out » pour la finale de la Furusiyya Nations Cup, la FEI leur avait finalement accordé de rester dans la course et ils ont prouvé qu’il fallait compter avec eux en remportant la 4e étape (sur 8) de la Division I à Rotterdam.

Ludger Beerbaum et Chiara Zoom sur « Ludger Beerbaum et Chiara  » (touche ESC pour fermer)
Ludger Beerbaum et Chiara

L’Allemagne devait gagner pour espérer garder une chance de se qualifier pour la finale de la Furusiyya Nations Cup et ils l’ont fait ce vendredi 21 juin lors de l’étape de Rotterdam.
La Mannschaft menait déjà après la première manche avec 2 points seulement – le temps aura piégé un bon nombre de cavaliers – et elle s’est même offerte le luxe de commettre à nouveau 2pts de temps dans la seconde manche.
L’équipe allemande, composée de Christian Ahlmann et Taloubet Z (4+0), Hans-Dieter Dreher et Embassy (1+9), Philipp Weishaupt et Monte Bellini (0+0) et Ludger Beerbaum et Chiara (1+ 2) devançait d’un point les Etats-Unis, venus ici pour beurre, comme les Français, 3es (9pts), et les Anglais, 4es (19pts).
Si la différence de points n’était pas importante sur le podium, les scores étaient plus lourds pour les autres équipes. Les Anglais avaient 19pts, la Suisse 22pts, les Hollandais et les Belges 26pts et les Espagnols, après une très bonne première manche, se sont écroulés et ont fini derniers avec 33pts.
La Suisse, qui était déjà assurée de sa qualification pour la finale de Barcelone après ses deux premières étapes (La Baule et St. Gall), faisait ici une moins bonne performance, malgré le superbe double sans-faute, tout comme à la Baule, de Janika Sprunger et Palloubet d’Halong. Seuls 2 couples parvenaient à faire de même : Lucy Davis (Barron) pour les Etats-Unis et Philipp Weishaupt (Monte Bellini) pour l’Allemagne.
Pilier de l’équipe suisse, Steve Guerdat avait sellé son olympique Nino des Buissonnets. Le Jurassien se faisait piéger par le temps en première manche et ne put éviter deux fautes en seconde sur la triple barre et l’entrée du double. Pius Schwizer sur Picsou du Chêne a été moins convaincant avec 9pts dans chaque manche. Alexandra Fricker sur Albfuehren's Paille, si brillante au GP de Rome (4e), a aussi failli signer un exploit. Après une première manche pénalisée de 4pts, la jeune cavalière (25 ans) aurait pu terminer sans faute, mais une mauvaise distance sur la rivière, placée en avant-dernier, compliquait la fin de parcours : deux fautes. 

La Suisse garde toutefois la tête du circuit Furusiyya avec plus de 90 pts d'avance sur la France, 2e

Pour les autres équipes qui devaient engranger des points, les Hollandais, 7es à St. Gall et 6e ici voient la finale s’éloigner, tout comme les Espagnols. Ces derniers bénéficieront d’une wild-card en tant que pays hôte.

O.K.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!