Le Cavalier Romand
01.06.2012

CSIO de St. Gall: La Hollande, comme en 2011, devant la Suisse et l'Angleterre, comme en 2011!

Clarissa Crotta et Werner Muff ont signé deux des trois double sans-faute, aidant grandement la Suisse, 2e exaequo. En route vers les JO!

Clarissa Crotta et West Side Zoom sur « Clarissa Crotta et West Side » (touche ESC pour fermer)

A St. Gall, les années se suivent et se ressemblent: quatrième succès en six ans pour les Pays-Bas, victorieux l'an passé notamment, 2e place partagée entre la Grande-Bretagne et la Suisse, comme l'an passé également, et du grand sport comme on l'aime, sur un excellent terrain en herbe et un bon parcours assez technique signé Rolf Lüdi, Gérard Lachat and co. On peut certes se demander si la distance en sortie de triple n'était pas un peu courte et la ligne du triple (oxer sur bidet suivi à 7 ou 8 foulées d'une triple-barre - comme au bon vieux temps - et de deux verticaux) n'était pas un peu trop fautive, mais on a assisté à du beau sport et à un final haletant. 

La Hollande s'impose avec 7 pts, grâce surtout à sa nouvelle paire Jeroen Dubbeldam-Utascha et à une vraie homogénéité, devant la Grande-Bretagne et la Suisse avec 8 pts, et l'Allemagne avec 9 pts! Une Allemagne qui dominait après la 1ère manche (plus d'une barre d'avance), mais qui ne peut tout de même pas s'imposer chaque fois, oder? 

La Grande-Bretagne alignait une équipe de bons vieux hussards, avec une moyenne d'âge de 55 ans. Joie de retrouver un Tim Stockdale remis de sa triple fracture des cervicales et des frères Whitaker évoluant comme à la belle époque aux côtés de Nick Skelton (un peu moins à l'aise, même si Carlo n'a fait qu'une barre). La Belgique, 5e, était déjà à 25 pts: le trou était fait avec le groupe de tête. Suivaient l'Irlande, 6e, la France, 7e et un peu en crise, la Suède, 8e.

Comme à Rome, où elle était déjà 2e avec une équipe assez différente, la Suisse a plu. Clarissa Crotta et West Side (photo) étaient à nouveau de la partie et le double sans-faute qu'ils avaient manqué de très peu Place de Sienne, ils l'ont sorti, avec fougue et panache! "J'ai un cheval phénoménal et j'ai eu beaucoup de plaisir à monter sur ce beau terrain pour la première fois de ma vie", a lancé la Tessinoise, avant de féliciter "Werni" (Muff) d'avoir si bien lancé l'équipe. Sympa, non?

Une Première pour Werner Muff 

Promu ouvreur en l'absence (provisoire!) de Steve Guerdat, Werner Muff a été l'autre grand artisan de cette 2e place. Son bon Kiamon a tous les moyens et lui gagne en sang-froid, en confiance.  Il signe là son premier double sans-faute en Super Ligue et même en Coupe des Nations. Janika Sprunger (8 + 0) a mal monté son entrée de triple au premier tour, voulant à tout prix (!) caser 8 foulées, mais elle s'est superbement rachetée par la suite avec son brillant Palloubet d'Halong, né chez Fernand Blein, qui le vendit à 4 ans à Laurent Vuilet, avant qu'Hubert Bourdy ne le rachète: deux rejetons de Baloubet pour la Suisse et deux vrais cracks!

Pius Schwizer a accumulé 12 pts en fin de première manche avec Carlina IV: plutôt inhabituel! Pas inquiétant pour autant, mais la jument semblait un peu plate et selon son cavalier, c'est parcequ'elle doit plus sauter:"Elle fait beaucoup de condition à la maison, mais je vais la monter à la fois sur 150 cm samedi et dans le Grand Prix dimanche"! Nasa indisponible, Steve Guerdat était dans les tribunes, mais il a brillamment remporté la qualificative pour le Grand Prix avec Jalisca Solier, si souvent brillante ici (double sans-faute dans la Coupe des Nations en 2011 encore) et vraiment fringante. Le Jurassien devançait l'Irlandais Dermott Lennon et les Français Pénélope Leprévost et Jérôme Hurel. Dimanche, le GP de Suisse Longines aura du poids, mais l'équipe de Suisse pour les JO se dessine à grands traits.

Les adieux de Cantus

Et puisque l'on parle de JO, sachez que Cantus, membre de l'équipe 3e des Jeux 2008 avec Niklaus Schurtenberger et 10e des Mondiaux 2006 à Aix, a pris sa retraite hier à St. Gall, à 17 ans, après 34 Prix des Nations, de grands résultats en GP (2e à Barcelone, classé ici, etc.). Un autre moment d'émotion.

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!