Le Cavalier Romand
31.05.2013

CSIO de St Gall: la Suisse 2e derrière la Grande-Bretagne, dans des conditions très difficiles

Pour quelques dixièmes, les Helvètes ne gagnent pas à la maison, mais prennent la tête des Furusiyya Nations Cup. Forfait, l'Allemagne s'exclut d'elle-même. Steve Guerdat a gagné l'autre épreuve du jour.

Equipe de Suisse St Gall Zoom sur « Equipe de Suisse St Gall » (touche ESC pour fermer)
Equipe de Suisse St Gall

Des trombes d'eau, qui tombent sans discontinuer sur St. Gall, un parcours intelligemment revu à la baisse par Gérard Lachat: pas de rivière, plus de triple, mais trois doubles, des obstacles à 145 cm (un ou deux verticaux à 150 cm, mais rien approchant les 160 cm), un tempo de 375 cm/minute, la Coupe des Nations de ce vendredi ne ressemblait pas à une épreuve de Super Ligue (dîtes Division I depuis ce printemps!). Et on allait sagement décider d'arrêter les compteurs après la première manche, le terrain devenant particulièrement collant et même lourd pour les derniers chevaux de chaque équipe.
Le niet des Allemands...
Tous ces aménagements, raisonnables, n'avaient pas suffi à convaincre les Allemands de prendre le départ. Au nom de ses cavaliers (Meredith Michaels Beerbaum, Ludger Beerbaum, Marcus Ehning et Christian Ahlmann), Otto Becker s'est justifié ainsi: "Nous avons pris cette décision ensemble, en consultant les propriétaires de nos chevaux. On a hélas une histoire particulière ici, puisque nous nous étions déjà retirés des Européens en 1995, je le regrette, mais on a fait ça pour le bien de nos chevaux. En connaissance de cause, en sachant que cela risque de nous priver de la finale de Barcelone et même de nous reléguer en Division II l'an prochain".
… et ses conséquences!
John Roche, le directeur du saut d'obstacles à la FEI, a précisé qu'un retrait ne pouvait être excusé que pour des cas de "force majeure". Il ne pense pas que l'on puisse invoquer un cas de force majeure ici et a ajouté que "l'Allemagne ne serait en principe pas à la finale de Barcelone". Pour ce qui est de la relégation, il y a encore un doute - ou un espoir - le nombre d'équipes en Division I devant passer de 8 à 10 équipes.
Un barrage à quatre
Les sept autres équipes acceptèrent d'arrêter les compteurs après la première manche. Quatre d'entre-elles étaient à égalité avec 8 pts. "On l'a fait pour les chevaux, mais ce n'était pas évident, car nous avions encore nos chances", a précisé Philippe Guerdat pour son équipe de France, 5e ex. à une barre seulement des meilleurs.
La Suisse d'Urs Grünig, qui alignait les quatre mêmes cavaliers qu'à La Baule avait effacé les 9 pts de Janika Sprunger, qui avait essuyé un refus et une barre avec Uptown Boy. Pius Schwizer avait ouvert par un sans faute avec Picsou du Chêne et tant Paul Estermann (4) que Steve Guerdat (4) avaient bien failli l'imiter.
Steve Guerdat fut choisi pour défendre les chances de ses coéquipiers au barrage. Le Romand avait le désavantage de partir en premier, mais il faillit offrir la victoire à la Suisse, en signant un sans faute assez rapide avec Nasa. "J'aurais pu gagner une foulée au moins sur l'avant-dernier (ndlr: un oxer), et je savais que mon chrono était améliorable", dira le Jurassien.
Grégory Wathelet et Shane Breen firent une faute en cherchant ce chrono. Et avec Oz de Brève Laura Renwick renversa aussi une barre du double, mais une barre… inférieure (à cause de la perte d'un fer?) et la faute ne comptait donc pas, hauteur et largeur de l'oxer n'étant pas modifiées. La victoire était pour la Grande-Bretagne. Comme à La Baule pour les Pays-Bas, il s'agit d'une victoire pour l'honneur, ne comptant pas pour le classement du circuit. Et les Hollandais, 7es ici en ayant "épargné" leurs chevaux olympiques, se retrouvent du coup 7es au général… tout en ayant gagné à La Baule.
A l'inverse, la Suisse, déjà 2e à La Baule, a bien choisi ses concours et elle se retrouve en tête du circuit, devant la France, 5e ex. ici (pour beurre), l'Irlande, la Grande-Bretagne et l'Ukraine (qui n'a fait qu'une épreuve, Rome, mais l'a gagnée).
Encore une victoire suisse!
L'autre épreuve du jour, un Barème A comptant pour les Longines Rankings et disputée par 46 paires, a été brillamment remportée par Steve Guerdat en selle sur Sidney VIII, que l'on devrait retrouver ce samedi après-midi dans la chasse Mercedes… si celle-ci a bien lieu (voir le site du CSIO). Après le succès de Romain Duguet jeudi, cela fait deux victoires sur trois pour la Suisse et on est passé pas loin d'un triplé. De quoi mettre un petit peu de baume au coeur des organisateurs, bien courageux dans ce déluge céleste.
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!