Le Cavalier Romand
04.10.2012

Cinq Suisses au 5 étoiles de Rio, Edwin Smits 3e à Pékin...

Steve Guerdat, avec Nino des Buissonnets et Carpalo, et quatre de ses coéquipiers sont au Brésil

Steve Guerdat et Nino à Rio, Clarissa Crotta, Pius Schwizer, Janika Sprunger, Arthur da Silva, Edwin Smits à Pékin Zoom sur « Steve Guerdat et Nino à Rio, Clarissa Crotta, Pius Schwizer, Janika Sprunger, Arthur da Silva, Edwin Smits à Pékin » (touche ESC pour fermer)

Deux mois après leur triomphe londonien et trois semaines après leur retour à Lausanne, où ils avaient fait l'impasse sur le Grand Prix du Global, les olympiques Steve Guerdat et Nino des Buissonnets (photo) affronteront samedi soir (à suivre en direct vers minuit sur Eurosport) le Grand Prix le mieux doté du monde (un million d'Euros) à Rio de Janeiro, à l'occasion du Athina Onassis International Horse Show, organisé par "Doda" de Miranda Neto, qui s'est retiré du circuit du Global Champions Tour tout en augmentant encore sa dotation (plus d'un million et demi de fr!). 

Tous les meilleurs cavaliers du monde ont fait le voyage et parmi eux cinq Suisses. Clarissa Crotta (West Side), Janika Sprunger (Palloubet d'Halong), Pius Schwizer (Verdi III) et Arthur da Silva (Luis della Caccia) ont évidemment pris leur crack no 1 avec eux. Comme avant Calgary, Beat Mändli a renoncé in extremis au voyage. Louis n'est-il toujours pas prêt?

Edwin Smits 3e du GP de Pékin

D'autres Helvètes sont au CSI*** de Tétouan, au Maroc, au CSI** de Wiener Neustadt ou ailleurs. Et ce week-end ce sont aussi les finales romandes à La Pallanterie (lire article à ce sujet). Enfin, Edwin Smits, le plus jurassien des Néerlandais, est cette semaine... en Chine et il a brillé hier mercredi 3 octobre dans le Grand Prix de Pékin, comptant pour le circuit chinois de la Coupe du monde, organisé au club équestre de la capitale. Le cavalier de Chevenez a pris la 3e place. La victoire est revenue au médaillé olympique irlandais Cian O'Connor. Un Chinois, le champion national Bian Baciren, a pris la 2e place, avec son propre cheval. Pour des raisons de quarantaine toujours pas réglées avec l'étranger, les Européens montaient des chevaux prêtés. Une... quarantaine de concurrents étaient au départ.

A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!