Le Cavalier Romand
20.04.2012

Finale de den Bosch: Pius Schwizer,2e, prend la tête du général devant Steve Guerdat!

Les deux Suisses occupent les deux premières places de la Rolex FEI World Cup avant dimanche: inouï!

Pius Schwizer,Steveguerdat,denbosch Zoom sur « Pius Schwizer,Steveguerdat,denbosch » (touche ESC pour fermer)

Pius Schwizer (portrait), devant Steve Guerdat! Qui aurait osé imaginer pareille performance, on n'en est certes qu'au deuxième des trois Actes de cette 34e finale de la Coupe du monde Rolex FEI et tout restera à faire, à parachever, dimanche, dans deux manches extrêmement sélectives, mais jamais encore on n'avait vu deux Helvètes occuper les deux premières places à ce stade de la compétition! Alors on peut déjà savourer l'exploit avant de se reconcentrer sur le final de folie qui nous attend!

Cela dit, ce vendredi soir, devant des tribunes à nouveau un peu clairsemées (étonnant pour la Hollande et vu l'événement!), c'est l'hymne allemand qui a retenti dans la Brabant Halle de den Bosch, en l'honneur de Philipp Weishaupt, victorieux de l'Acte II avec  "Monte Bellini", mais au général avant dimanche, les deux Suisses occupent la tête, avec un point d'écart entre eux.

Pius Schwizer a déroulé un double sans-faute impeccable, très précis, avec sa brillante Carlina IV. "Au barrage, je n'ai pas pris tous les risques sur le dernier oxer, je pensais que ça pourrait suffire", dira le Lucernois (49 ans), ravi. On notera que les trois barragistes sortaient tous un autre cheval que la veille dans la chasse. De là à en conclure qu'il serait préférable de miser sur deux chevaux, comme l'autorise le règlement, il y a un pas, même si Marco Kutscher a soulevé le point.

Eric Lamaze fut privé de ce barrage pour cinq centièmes, mais il est tout de même 4e et 5e ex-aequo au général et on se consolera en se disant que cela ménage un peu sa petite Coriana en vue de dimanche.

Steve Guerdat regrettait quant à lui évidemment sa faute (un petit postérieur) sur le no 8, un des obstacles les moins fautifs de ce diabolique parcours, mais il a préservé l'essentiel en empoignant Nino des Buissonnets avec une belle conviction dans le triple et en finissant très vite, pour signer un superbe chrono et se classer 6e. Du coup, cela le laisse à la 2e place du général, à égalité avec l'Américain Rich Fellers, victorieux jeudi (4 pts avec Flexible). Cette faute n'est donc pas trop pénalisante. Comme le dit Pius Schwizer: "Tout reste à faire dimanche!". Hop Schwiz, ils sont décidément très forts nos deux finalistes!

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!