Le Cavalier Romand
06.11.2011

"Hickstead", le champion olympique, le cheval le plus charismatique de la planète, est mort en piste

Un choc terrible pour tous les amoureux du saut d'obstacles, "Hickstead", le champion olympique, le cheval le plus charismatique de la planète, est mort en piste, juste après son parcours dans le Grand Prix, annulé. Eric Lamaze effondré, les autres aussi.

Hickstead Zoom sur « Hickstead » (touche ESC pour fermer)
Hickstead

Champion olympique en 2008 à Hongkong, de tous les podiums (Mondiaux, Top 10 etc.) depuis, étalon le plus brillant, électrique et charismatique du monde, "Hickstead" (photo) est mort cet après-midi à l'issue de son parcours dans le Grand Prix Coupe du monde FEI Rolex de Vérone. A 15h25, Eric Lamaze quittait tranquillement la piste au pas, quand son génial compagnon s'est affaissé. Le Canadien a pu s'enlever de la selle, "Hickstead" s'est couché, s'est débattu quelques instants avant de perdre la vie.

Arrêt cardiaque? On parlait de rupture d'anévrisme, ce sera à confirmer (une autopsie sera faite ces jours prochains), mais cela arrive parfois, enfin si rarement. De mémoire de cavalier, on n'avait pas vécu pareil drame dans un Grand Prix de CSI depuis des lustres. Et cela arrive au meilleur des meilleurs, au plus génial des géniaux. Eric Lamaze abattu, aux côtés d'Eleonora Ottaviani, courageuse directrice du concours et directrice du Club des cavaliers (IJRC), le public en larmes, la scène était terrible. 25 à 30 minutes d'interruption, avant que les cavaliers ne reviennent tous à pied, à 16h00, pour rendre un hommage au meilleur cheval de la planète saut. D'entente avec les organisateurs, ils avaient eu le bon goût de décider de tout arrêter et de se recueillir, plusieurs en larmes, liquéfiés, et de rendre hommage à "Hickstead", avec quelques mots touchants et une minute de silence.

Et chacun de rentrer chez soi la mort dans l'âme. "Hickstead" était un seigneur, qui a offert à Eric Lamaze les plus grands succès, les plus belles médailles, et au public du monde entier le rêve, la fascination. Pour Eric Lamaze, No 1 mondial dépouillé de sa moitié, comme pour le sport équestre, c'est un coup très rude et une des plus belles pages de l'histoire qui se tourne. Salut, champion et merci!

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!