Le Cavalier Romand
04.08.2012

JO de Londres: trois sans-faute pour les cavaliers suisses

Steve Guerdat, Paul Estermann et Werner Muff ont bouclé la première qualif. sans bavure. Deux barres pour Pius Schwizer et Carlina IV, 60e et tout juste repêchés…

JO, saut,Greenwich,Suisses,Guerdat,Muff,Estermann Zoom sur « JO, saut,Greenwich,Suisses,Guerdat,Muff,Estermann » (touche ESC pour fermer)

Tout, ou presque (…), s'est déroulé comme dans un rêve pour l'équipe de Suisse de saut, ce samedi à Greenwich, dans la première qualificative individuelle. Une épreuve un peu curieuse qui ne compte pas beaucoup, mais sert (entre autres!) à éliminer certains de la course individuelle. Et là, on a été servi avec l'exclusion de gros favoris, comme Christian Ahlmann (que tant de cavaliers voyaient sur la première marche du podium!), qui a écopé de 15 pts sur les deux (!) derniers obstacles avec un Codes One sur l'oeil, ou comme Beezie Madden, éliminée dans le second des trois doubles avec un Via Volo un peu trop volant sur les barres peut-être.

Dores et déjà exclus de la finale individuelle (seuls les 60 premiers (63 en l'occurrence, avec les exaequo) peuvent encore espérer une des 35 places mercredi, et 3 maximum par pays, sur 75 concurrents en lice ici) également Peter Charles, qui s'est écrasé dans une triple-barre (3a) avant de traverser la sortie de ce double avec le sympathique petit Vindicat (de quoi raviver les regrets de Michael Whitaker , écarté, et de certains Anglais!), ou la Suédoise Lisen Bratt Fredricson, qui a chuté sur cette même triple-barre, seul véritable juge de paix de ce tour de GP 3-4 étoiles (3 verticaux à 160 cm tout de même…) avec le vertical no 11 (virage délicat) et le double final aux allures de Stone Edge.

Bref, si ce fut une bonne mise en jambe pour certains, ce fut aussi déjà la source de bien des désillusions pour d'autres. Et Luciana Diniz, 60e ex. avec Pius Schwizer, la Canadienne Tiffany Foster et un Chilien, a failli aussi arrêter là l'aventure.

Nino fait grosse impression

Venons-en aux Suisses et aux notes positives! Steve Guerdat a déroulé un superbe sans-faute d'entrée de jeu avec Nino des Buissonnets, très haut sur les barres. "Mon cheval était calme et très en forme, normalement il saute chaque jour mieux, il a besoin de compétition, c'est donc de bonne augure", a résumé le Jurassien, visiblement ravi, serein et très motivé à la fois. Et ravi d'être aux JO. "J'ai déjà eu la chance de voir les Américains en basket jeudi soir, du beachvolley et un bout de la demi-finale de Federer", nous a dit-il confié. On avait du reste croisé tous les Suisses à Wimbledon, où on aura vibrer comme rarement. Votre serviteur, lui, a pu rester jusqu'à la fin du match (19 à 17 au 3e set!), contrairement aux cavaliers qui devaient préparer leur cheval pour la warm up!

Paul Estermann, qui vit ses premiers JO à 49 ans, était le deuxième Helvète en lice ce samedi et il a sorti son énième sans-faute de la saison avec Castlefield Eclipse, en admettant que la nervosité avait été un peu plus grande que d'habitude: "L'enjeu, et ce grand stade avec un public démonstratif, que ma jument, très sensible, n'apprécie pas toujours. Elle a très bien sauté".

Le Lucernois allait être bientôt imité par un autre Lucernois d'origine Werner Muff et Kiamon. Le Lucernois a pourtant eu un souci avec la gourmette de son pelham, qu'il a remise en place avant de sauter: ce fut chaud! Mais Kiamon a semblé très à l'aise sur cette grande piste, avec de l'espace. "Je ne souffre plus de mes adducteurs, je continue à travailler avec un physio, mais ça va bien".

On comptait donc trois sans faute suisses, sur un total de 32 (40%).

Pius Schwizer déçu mais motivé!

Déception, en revanche, de la part de Pius Schwizer (le 3e Lucernois de l'équipe!), qui a fait 8 pts avec Carlina IV. La jument semblait très bien à l'entraînement et en début de parcours (faute sur l'oser sur bidet no 5 déjà…), un peu plus chaude ensuite. Son cavalier la sentait surtout plus plate et il ne se faisait aucun reproche: "Je referais tout pareil, ma jument a fait deux fautes des antérieurs, c'est embêtant". Comme 60e exaequo, il garde une - petite - chance de se qualifier pour l'individuel, mercredi, contrairement à Ahlmann and co "Mieux valait faire des fautes ici que dimanche par équipe, mes trois collègues sont au top, ils montent très bien et on va se battre pour une médaille", confiait-il. Vrai que la Suisse est, avec les Pays-Bas, la Belgique et la Suède, une des quatre équipes à avoir sorti trois sans faute ce samedi. Alors on y croit! Urs Grünig ne pensait pas changer l'ordre à l'intérieur de l'équipe: "On va encore en discuter, mais je ne pense pas". Seules les huit meilleures équipes pourront poursuivre lundi, dur, dur!

Rendez-vous donc ce dimanche matin dès 11h30 (à suivre en zappant entre ARD, TSR2 (rediff. le soir, voir programmes), Equidia, BBC ou le site internet d'Eurosport que nous vous avions donné samedi passé (news avec anneaux olympiques, sous rubrique complet sur notre home page). Have a good time, enjoy the games!

A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!