Le Cavalier Romand
06.08.2012

JO: les Canadiens révoltés par la disqualification de Victor

Ils ont fait recours, en vain. Tiffany Foster en pleurs, Eric Lamaze véhément. La Fédération apaisante.

JO,Londres,disqualificationVictor,hypersensibilité,Lamaze Zoom sur « JO,Londres,disqualificationVictor,hypersensibilité,Lamaze » (touche ESC pour fermer)

Le Canada, 6e avec 5 pts avant l'ultime ligne droite de la finale par équipe (cet après-midi dès 15h00 en Suisse), a réussi à poursuivre l'aventure à trois et il compte bien réussir le même exploit qu'en 2008 à Hongkong (2es), où ils avaient réussi à monter sur le podium sans leur 4e cavalier (Mac Cone) le dernier jour. Dimanche, ils ont fait recours contre la disqualification pour hypersensibilité de Victor, le bon KWPN de 10 ans monté par Tiffany Foster, mais en vain.

Ils ont espéré que Tiffany Foster pourrait même faire son tour en fin d'épreuve, mais la FEI a rejeté ce recours et une conférence de presse a eu lieu dimanche soir après l'épreuve. On y a expliqué que Victor présentait une petite blessure, une coupure sur la couronne de l'antérieur droit. "Nous l'avons disqualifié au nom du bien-être du cheval, mais ce n'est en rien une accusation de mauvais traitement ou de quoi que ce soit, c'est juste une décision en faveur du cheval", a dit en substance la Princesse Haya, présidente de la FEI, en soulignant qu'elle partageait la tristesse de Tiffany Foster et lui souhaitait un brillant avenir.

En pleurs, la cavalière de Vancouver a déclaré "Ne jamais vouloir faire quelque chose contre le bien-être du cheval, mais être abattue par cette décision". Assis à ses côtés, le champion olympique Eric Lamaze (portrait) a laissé éclaté sa colère, s'indignant des méthodes de la FEI à propos de l'hypersensibilité"ici et par le passé. On devra revoir tout cela, c'est une injustice totale. Les stewards et vétérinaires ont touché ce cheval au moins cinquante fois en six minutes, il était logique qu'il réagisse. On devrait au moins le faire trotter, le revoir au paddock, il faudra revoir cette règle".

Torchy Millar, le chef d'équipe du Canada, a par ailleurs affirmé que "Victor aurait pu et dû sauter, il était sain, c'était une toute petite coupure, c'est une application aveugle de la règle, tout cela bafoue le bon sens". Le débat est relancé, mais sans avoir vu le cheval, difficile évidemment de se faire une opinion. Revoir le cheval plus tard et le faire trotter, ne serait-ce pas utile? On en avait déjà parlé après le cas de Sapphire à Genève... Reste que la Fédération nationale, Equine Canada, a fait un communiqué très apaisant le surlendemain 7 août, disant comprendre la politique de la FEI en faveur du bien-être des chevaux et les efforts de la Princesse Haya. L'incident semblait donc clos, au niveau des Fédérations en tout cas.

Mais, aux dernières nouvelles, Eric Lamaze n'a pas apprécié l'attitude de sa propre Fédération et l'inciterait à revoir sa position...

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!